Quel accompagnement pour l'enfant africain hospitalisé en Suisse ?

Haab, Angelica ; Junod, Eve ; Wosinski, Jacqueline (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de la Santé La Source, 2011.

La présence des enfants d’origine étrangère transférés par le biais d’associations humanitaires est une réalité dans nos services de soin. Ces enfants sont d’autant plus vulnérables qu’ils sont seuls, et de culture différente de la nôtre. De ce fait, nous pouvons difficilement nous représenter ce qu’ils vivent, et ce dont ils ont besoin. Ce manque de connaissances peut... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    La présence des enfants d’origine étrangère transférés par le biais d’associations humanitaires est une réalité dans nos services de soin. Ces enfants sont d’autant plus vulnérables qu’ils sont seuls, et de culture différente de la nôtre. De ce fait, nous pouvons difficilement nous représenter ce qu’ils vivent, et ce dont ils ont besoin. Ce manque de connaissances peut affecter l’accompagnement infirmier et le jugement clinique. La qualité de la prise en soin de cette population devient donc un enjeu de taille pour la profession infirmière. Notre question de recherche est : Comment prendre en soin les enfants d’origine africaine hospitalisés temporairement en Suisse par le biais d’associations humanitaires ? Ce travail est une revue de littérature non exhaustive. Nous avons fait une recherche sur des bases de données, principalement Cinahl et Medline. Des références supplémentaires ont été identifiées dans la bibliographie d’articles sélectionnés. Pour l’analyse des articles scientifiques de référence nous avons utilisé le modèle de grille d’analyse de Loiselle & Profetto-McGratt (2007.) Nous avons retenu huit études dont une est une revue de littérature. Si aucune ne se situe au centre du sujet, elles se complètent et couvrent le champ de la problématique. Deux explorent la perspective des enfants quant à leur hospitalisation, trois concernent la thématique des enfants non-accompagnés, et trois abordent les compétences culturelles. Les articles mettent en évidence la place prépondérante des infirmières pour évaluer les besoins de ces enfants, et pallier à leurs manques. Pourtant, celles-ci ne se sentent pas adéquates pour accomplir ce rôle car il leur manque des compétences et des moyens, notamment au niveau culturel. Des interventions multidimensionnelles, autant au niveau des infirmières qu'au niveau des enfants, ressortent comme les stratégies les plus efficaces pour rendre le séjour des enfants le moins traumatisant possible. La revue de littérature a permis de proposer des pistes d’intervention pour améliorer la prise en soin des enfants transférés par l'intermédiaire de fondations humanitaires. Cependant, il manque des recherches concernant la prise en soin de cette population particulière. Des études exploratrices ou descriptives permettraient une meilleure compréhension du vécu des enfants, et de ce fait, des interventions infirmières adéquates.