Approches complémentaires utilisées en vue d'améliorer le bien-être de l'enfant souffrant de cancer : quel rôle infirmier ?

Giddey Elise ; Schenkel Justine ; Cordier, Suzanne (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de la Santé La Source, 2011.

Notre revue de littérature, effectuée entre la 2ème et la 3ème année bachelor, porte sur le rôle infirmier concernant l'utilisation des médecines complémentaires dans le but d'améliorer le bien-être chez des enfants souffrant de cancer. Les buts de ce travail sont de déterminer la prévalence de l'utilisation des médecines complémentaires, d'explorer leurs effets positifs ou... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Notre revue de littérature, effectuée entre la 2ème et la 3ème année bachelor, porte sur le rôle infirmier concernant l'utilisation des médecines complémentaires dans le but d'améliorer le bien-être chez des enfants souffrant de cancer. Les buts de ce travail sont de déterminer la prévalence de l'utilisation des médecines complémentaires, d'explorer leurs effets positifs ou négatifs sur le bien-être de l'enfant et de trouver des pistes d'interventions infirmières concrètes afin de mettre en lumière les différentes dimensions du rôle infirmier relié à ce thème actuel. Pour répondre à notre problématique, nous nous sommes appuyées sur huit articles de recherche infirmière trouvés sur différentes bases de données. Ces articles s'intéressent tous à l'enfant souffrant de cancer qui fait l'expérience de l'utilisation d'une médecine complémentaire. La discussion qui découle de l'analyse des articles de recherche permet de répondre à notre problématique en mettant en évidence les différents pans du rôle infirmier. L'infirmière doit tout d'abord développer une sensibilité quant aux médecines complémentaires et faire preuve d'une ouverture d'esprit. Un des rôles phare de l'infirmière est la notion de transmission d'informations aux enfants et parents désireux de connaître et d'utiliser une médecine complémentaire. Elle fait également le lien entre les différents médecins et les familles ; elle joue donc un rôle de médiateur. Ces rôles pourront être développés à l'aide d'une formation infirmière qui prendrait en considération l'essor de ces médecines et qui inclurait leur enseignement dans le programme. Pour terminer, nous présentons des perspectives de recherches qu'il serait intéresant de mener afin d'approfondir la thématique de notre travail.