Faculté de médecine

L'effet des statines sur l'activation des cellules endothéliales par les anticorps antiphospholipides

Dimitrova, Yordanka ; de Moerloose, Philippe (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Genève : 2003 ; Méd. 10344.

Le syndrome des anti-phospholipides est caractérisé par les taux élevés des anticorps anti-phospholipides (APLA) associé à une thrombophilie ou des pertes foetales répétées. Plusieurs études ont montré que les APLA sont capables d'activer les cellules endothéliales in vitro. Les statines, non-seulement diminuent les taux de cholestérol, mais ont aussi été décrites comme ayant des... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Le syndrome des anti-phospholipides est caractérisé par les taux élevés des anticorps anti-phospholipides (APLA) associé à une thrombophilie ou des pertes foetales répétées. Plusieurs études ont montré que les APLA sont capables d'activer les cellules endothéliales in vitro. Les statines, non-seulement diminuent les taux de cholestérol, mais ont aussi été décrites comme ayant des propriétés anti-inflammatoires. Nous avons étudié, par analyse de cytométrie en flux, l'effet des statines sur l'expression des molécules d'adhésion leukocytaires par les cellules endothéliales stimulées pas les APLA ou le TNF et déterminé le mécanisme de cet effet. Nous avons observé que les statines augmentent l'effet des APLA ou du TNF sur l'expression des molécules d'adhésion. L'effet des statines à été bloqué par une co-incubation avec le mévalonate ou le geranylgeranyl pyrophosphate et mimé par GGTI-286, un inhibiteur de geranylgeranyl transférase. Nos résultats montrent que l'effet des APLA sur les cellules endothéliales in vitro est augmenté par les statines. L'effet des statines est dû à des modifications de protéines geranylgeranylées.