Quelles interventions l'infirmière peut-elle mettre en place afin de favoriser l'allaitement maternel d'un nouveau-né prématuré dans un contexte de stress lié à une hypogalactie ?

Herde, Sabrina ; Baskalovic, Stéphanie ; Gardiol, Charlotte (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé Vaud, 2011.

Contexte : L’allaitement présente de nombreux bénéfices pour le prématuré. Cependant, les enfants prématurés sont moins souvent allaités que les nouveau-nés à terme. Ceci peut être dû aux divers obstacles rencontrés par leur mère. En effet, celles-ci sont en proie à un grand stress qui peut être mis en lien avec l’hypogalactie couramment rencontrée. Objectif : L’objectif de... More

Add to personal list
    Résumé
    Contexte : L’allaitement présente de nombreux bénéfices pour le prématuré. Cependant, les enfants prématurés sont moins souvent allaités que les nouveau-nés à terme. Ceci peut être dû aux divers obstacles rencontrés par leur mère. En effet, celles-ci sont en proie à un grand stress qui peut être mis en lien avec l’hypogalactie couramment rencontrée. Objectif : L’objectif de cette revue de littérature est de mettre en évidence différentes interventions infirmières permettant de diminuer le stress des mères afin de favoriser l’allaitement de leur enfant prématuré. Méthode : Les auteurs s’intéressent à des prématurés de 24 à 37 semaines de gestation et ont exclu les grossesses multiples. Trois bases de données ont été utilisées : CINHAL, PubMED et MIDIRS. La recherche a permis de retenir six articles de recherche et deux revues de littérature. Les résultats ont été analysés à l’aide d’un tableau créé par les auteurs. Il contient sept items : bénéfices de l’allaitement pour le prématuré, stress des mères de prématuré et stress des mères de nouveau-né à terme, facteurs augmentant et diminuant le stress, lien entre stress et hypogalactie, interventions infirmières diminuant le stress et celles favorisant l’allaitement. Résultats : Les auteurs ont mis en exergue des actions infirmières pouvant être mises en place dans les services de néonatologie dans le but de diminuer le stress et de favoriser l’allaitement. Conclusion : La mise en pratique de ces interventions permettrait d’augmenter le taux d’allaitement chez les nouveau-nés prématurés.