Quel est l'impact de l'éducation du patient sous antivitamine K sur la réduction des complications thromboemboliques et hémorragiques chez les personnes âgées ne présentant pas de troubles cognitifs ?

Diop, Etienne ; Viera, Salomé (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé Vaud, 2011.

Contexte : les personnes âgées sont souvent à risque de développer des complications hémorragiques ou thromboemboliques liées à une mauvaise gestion du traitement d’antivitamine K (A.V.K.). Objectif : à travers la revue de littérature, il sera question de démontrer l’efficacité de l’éducation du patient sur la réduction des effets secondaires liés au traitement d’A.V.K. chez... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Contexte : les personnes âgées sont souvent à risque de développer des complications hémorragiques ou thromboemboliques liées à une mauvaise gestion du traitement d’antivitamine K (A.V.K.). Objectif : à travers la revue de littérature, il sera question de démontrer l’efficacité de l’éducation du patient sur la réduction des effets secondaires liés au traitement d’A.V.K. chez les personnes âgées. Méthodes : la stratégie de recherche privilégiée est la recherche par mots-clés et/ou descripteurs principalement sur les bases de données Cinhal et Pubmed, et la recherche bibliographique. Elle a permis d’identifier quatre études randomisées et contrôlées et une étude prospective. Résultats : quatre articles ont montré que le temps passé dans l’intervalle thérapeutique est statiquement significative chez les patients qui ont reçu une éducation par rapport à ceux qui n’en ont pas reçu, grâce à l’amélioration des connaissances et des compétences d’auto-soins. Un seul article n’a pas pu démontrer une différence statistiquement significative entre les groupes expérimentaux et le groupe témoin, démontrant ainsi le manque de preuves de l’efficacité de l’éducation sur la réduction des complications. Discussion : l’éducation du patient est bénéfique dans la réduction du risque de complications et des rechutes. Le programme éducatif conduit par des infirmières a été efficace dans le contrôle du traitement. Conclusion : quant à l’implication pour la pratique infirmière, il semblerait qu’une intervention éducative flexible et adaptée aux particularités de chaque patient soit plus efficace dans la prise en charge d’un patient âgé sous A.V. K.