Détection d'objets de bas contraste avec effet de volume partiel en tomodensitométrie

Gianoli, Achille ; Sfameni, Nicolas ; Ding, Sandrine (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé Vaud, 2011.

But de l’étude : Etudier la détection d’objets de bas contraste avec effet de volume partiel en tomodensitométrie, en fonction de l’index de bruit, de l’épaisseur de coupe et du pitch. Méthodologie : Nous avons utilisé un fantôme contenant un module avec des objets de bas contraste (8 HU) présentant de l’effet de volume partiel en fonction de l’épaisseur de coupe. Nous... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    But de l’étude : Etudier la détection d’objets de bas contraste avec effet de volume partiel en tomodensitométrie, en fonction de l’index de bruit, de l’épaisseur de coupe et du pitch. Méthodologie : Nous avons utilisé un fantôme contenant un module avec des objets de bas contraste (8 HU) présentant de l’effet de volume partiel en fonction de l’épaisseur de coupe. Nous l’avons scanné suivant plusieurs protocoles d’acquisition en faisant varier l’index de bruit, l’épaisseur de coupe, ainsi que le pitch. La détection des objets a été évaluée suivant deux méthodes. La méthode objective consiste à calculer le CNR des objets de 9 mm de diamètre. La méthode subjective consiste en l’évaluation visuelle de la détection des mêmes objets en utilisant une échelle à deux niveaux (1 : visible, 0 : non visible). Nous avons relevé le CTDIvol indiqué par la machine afin d’estimer la dose délivrée par chaque protocole. Résultats : La concordance inter-lecteurs est jugée comme acceptable (κ = 0.34). Un CNR de 1.61 à 1.65 doit être atteint pour assurer une bonne détection des objets de 9 mm de diamètre, quelle que soit leur longueur dans l’axe z. Plus la dose délivrée est élevée, plus le score de détection l’est également. L’effet de volume partiel diminue fortement le score de détection. Conclusion : Nous avons pu mettre en évidence l’effet péjorant du volume partiel causé par l’épaisseur de coupe sur la détection d’objets de bas contraste. Notre travail a de plus permis de montrer l’effet du volume partiel causé par l’interpolation de l’algorithme de reconstruction hélicoïdal. Pour assurer la détection de tous les objets étudiés, il faut un CTDIvol de 106.51 mGy.