Comment l'art obstétrical est-il transmis au travers des ouvrages de référence ? : revue de littérature traitant de la deuxième phase du travail

Coste, Vanessa ; D'Ans, Joanne ; Perrenoud, Patricia (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé Vaud, 2011.

Durant l’accouchement, nous avons remarqué qu’il existe une grande disparité dans les gestes, d’une sage-femme à une autre. Parties de ce constat, nous nous sommes axées sur la seconde phase du travail, nous intéressant à la construction du savoir tel qu’il apparaît dans les ouvrages professionnels emblématiques destinés aux sages-femmes et aux obstétriciens. Nous avons cherché... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Durant l’accouchement, nous avons remarqué qu’il existe une grande disparité dans les gestes, d’une sage-femme à une autre. Parties de ce constat, nous nous sommes axées sur la seconde phase du travail, nous intéressant à la construction du savoir tel qu’il apparaît dans les ouvrages professionnels emblématiques destinés aux sages-femmes et aux obstétriciens. Nous avons cherché à savoir quelle vision les auteurs transmettent du processus de la naissance et du rôle de l’accoucheur, quelle place est donnée à la femme, à l’enfant et à la famille. De plus, nous avons analysé les descriptions des gestes de l’accouchement. Nous avons établi notre cheminement en créant une grille d’analyse, situant ainsi ce travail dans une analyse comparative du savoir professionnel tel que le présentent les ouvrages de référence. Nous avons interprété nos résultats en utilisant des théories socio-anthropologiques du domaine de la santé et examiné la conformité des ouvrages avec le modèle de l’Evidence Based Medicine. Nos résultats montrent que les gestes sont décrits avec de nombreuses disparités. Les philosophies varient beaucoup selon la profession, le genre et la provenance des auteurs. Dans les ouvrages francophones, c’est souvent la vision réductionniste de la femme qui prime, alors que les écrits anglo-saxons et américains ont plutôt une vision globale de la naissance et se basent davantage sur des données probantes. Ce travail de recherche permet à la sage-femme de stimuler sa lecture critique des ouvrages obstétricaux, de mener une réflexion sur la transmission des savoirs et sur sa propre vision professionnelle.