Etat des connaissances en regard des peurs de l'accouchement et perspectives professionnelles

Guastalla, Alice ; Monziès, Catherine ; Politis-Mercier, Maria-Pia (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé Vaud, 2011.

But : l’objectif principal de cette revue de littérature est de comprendre quelles sont les peurs des femmes (primipares et multipares) en regard de l’accouchement dans les pays occidentaux industrialisés. Méthode : nous avons procédé à une recherche d’articles sur cinq bases de données concernant différents champs disciplinaires (PubMed, CINHAL, PsychINFO, MIDIRS et la COCHRANE... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    But : l’objectif principal de cette revue de littérature est de comprendre quelles sont les peurs des femmes (primipares et multipares) en regard de l’accouchement dans les pays occidentaux industrialisés. Méthode : nous avons procédé à une recherche d’articles sur cinq bases de données concernant différents champs disciplinaires (PubMed, CINHAL, PsychINFO, MIDIRS et la COCHRANE Library). Nous avons obtenu 37 études susceptibles de nous intéresser. Huit de ces études (six qualitatives et deux quantitatives) répondaient précisément à notre question de recherche principale. Après avoir procédé à une lecture critique de chacune d’entres elles, nous en avons dégagé les résultats principaux. Résultats : De la peur de la douleur aux antécédents d’accouchements traumatiques en passant par la peur pour la santé du bébé, les femmes expriment des peurs nombreuses et variées. Certains résultats sont néanmoins prédominants : la peur de perdre le contrôle sur son corps, celle de ne pas être incluse dans les décisions lors de l’accouchement ainsi que la peur du manque de soutien du personnel soignant. Les résultats soulignent que les sages-femmes rencontrent également des difficultés dans la prise en charge de ces femmes. Conclusion : l’ensemble de ces données est important à prendre en considération par les professionnels. Certaines d’entre elles remettent en question la qualité de l’accompagnement de ces femmes. Les pays scandinaves ayant développé des moyens thérapeutiques efficaces, il serait intéressant de s’en inspirer pour définir un modèle de prise en charge adapté.