Douleurs fantômes chez les amputés : effets des thérapies par miroir et par réalité virtuelle

Meier, Anat ; Simonin, Christelle ; Bassin, Jean-Philippe (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé Vaud, 2011.

Introduction : Les douleurs fantômes sont retrouvées chez 50 à 80% des sujets suite à une amputation. Ces douleurs ont une influence négative sur le quotidien des amputés. Parmi les traitements existants, aucun n’a montré une efficacité satisfaisante. Problématique : L’incidence des amputations risque d’augmenter au vu de l’accroissement du nombre de personnes présentant une... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Introduction : Les douleurs fantômes sont retrouvées chez 50 à 80% des sujets suite à une amputation. Ces douleurs ont une influence négative sur le quotidien des amputés. Parmi les traitements existants, aucun n’a montré une efficacité satisfaisante. Problématique : L’incidence des amputations risque d’augmenter au vu de l’accroissement du nombre de personnes présentant une atteinte vasculaire. Suite à une amputation, des changements au niveau du système nerveux ont été observés, engendrant des douleurs fantômes. La thérapie par afférences visuelles est un moyen de traitement prometteur pour agir sur ces douleurs. Question de recherche : Les thérapies par miroir et par réalité virtuelle diminuent-elles les douleurs au niveau du membre fantôme chez les amputés ? Méthodologie : Nous avons inclus des études quantitatives, recherchées sur les bases de données PubMed, CINHAL, PEDro, PsychINFO et Medline OvidSP. Le paramètre de la douleur a été évalué par l’échelle visuelle analogique et le McGill Pain Questionnaire. Résultats : 7 études ont été incluses : 2 RCT, 2 études préliminaires, 1 série de 3 cas et 2 études de cas. Les études montrent une diminution des douleurs fantômes, sans présenter de consensus concernant les modalités. Conclusion : Les thérapies par miroir et par réalité virtuelle peuvent réduire les douleurs fantômes chez les amputés. Toutefois, cet effet n’est pas systématique. Nous encourageons une prise en charge individuelle de la douleur, en proposant la thérapie par afférences visuelles comme moyen thérapeutique. De futures recherches de qualité méthodologique rigoureuse sont à entreprendre afin de valider les résultats présentés.