Les traitements physiothérapeutiques chez les victimes d'accident vasculaire cérébral : quelle efficacité sur les risques de chute ?

Berthoud, Naomi ; Nouvellet, Paul ; Schoeb Mezzanotte, Veronika (Dir.) ; Perret, Nicolas (Codir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé Vaud, 2011.

Introduction : Le risque de chute est un problème important chez les victimes d’accident vasculaire cérébral et est une des indications majeures à la physiothérapie. L’objectif de cette revue est de connaître l’efficacité des prises en charge physiothérapeutiques sur le risque de chute chez les patients ayant eu un AVC, se trouvant en neuroréhabilitation ou en ambulatoire.... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Introduction : Le risque de chute est un problème important chez les victimes d’accident vasculaire cérébral et est une des indications majeures à la physiothérapie. L’objectif de cette revue est de connaître l’efficacité des prises en charge physiothérapeutiques sur le risque de chute chez les patients ayant eu un AVC, se trouvant en neuroréhabilitation ou en ambulatoire. Méthodologie : La recherche documentaire s’est terminée en décembre 2010. Les bases de données consultées sont MEDLINE, CINHAL, PEDRO, COCHRANE et WEB OF SCIENCE. Nous avons sélectionné les études utilisant le Berg Balance Scale et le Timed Up and Go. L’extraction et l’analyse des données statistiques ont été faites à partir de nos outils de mesure et des caractéristiques de nos études. Résultats : 13 études comprenant 18 groupes d’interventions ont été sélectionnées. Quatre catégories de traitements se distinguent : orientés vers l’activité, directement ciblés sur les déficiences, orientés vers l’activité comprenant une addition de traitements directement ciblés sur les déficiences et une catégorie de moindre intervention. Six interventions orientées vers l’activité sont efficaces (MDCBBS ≥ 6pts. et MDCTUG ≥ 4sec.) pour diminuer le risque de chute en neuroréhabilitation dans la première année post-AVC. Discussion : La qualité moyenne de nos études et l’hétérogénéité de nos résultats nous incitent à rester prudents dans nos recommandations. Conclusion : Certains traitements physiothérapeutiques orientés vers l’activité sont efficaces pour diminuer le risque de chute dans la première année post-AVC. Un même traitement intensif semble adapté pour diminuer le risque de chute après cette période.