L'auto-efficacité, pour de meilleurs résultats dans la rééducation du whiplash

Balmann, Yohan De ; Lagadec Scarcerieau, Aude ; Opsommer, Emmanuelle (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé Vaud, 2011.

Design: Revue systématique Contexte: L’efficacité des traitements actuels du syndrome associé au whiplash (WAD), peu satisfaisante, pourrait être améliorée par la prise en compte des facteurs pronostiques individuels. L’auto-efficacité, croyance en sa capacité à accomplir avec succès une tâche donnée, est un facteur vraisemblable. Objectif: L’objectif de cette revue... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Design: Revue systématique Contexte: L’efficacité des traitements actuels du syndrome associé au whiplash (WAD), peu satisfaisante, pourrait être améliorée par la prise en compte des facteurs pronostiques individuels. L’auto-efficacité, croyance en sa capacité à accomplir avec succès une tâche donnée, est un facteur vraisemblable. Objectif: L’objectif de cette revue systématique de la littérature est de déterminer la valeur pronostique de l’auto-efficacité, chez les patients présentant un WAD, en termes de douleur, d’incapacité et de qualité de vie. Méthode: Les bases de données PubMed, CINAHL, PEDro, Cochrane, Web of Science et PsycINFO ont été consultées entre octobre 2009 et avril 2011. Les auteurs ont conduitsindépendamment la sélection, l’extraction des données et l’évaluation de la qualité et des risques de biais des études. Résultats: Cinq études impliquant le WAD subaigu répondent aux critères d’inclusion. Une haute auto-efficacité est corrélée à un faible niveau d’incapacité et de douleur et à une meilleure qualité de vie. Une auto-efficacité basse est corrélée à un fort niveau de douleur et d’incapacité et à une moindre qualité de vie. Conclusion: L’auto-efficacité a une valeur pronostique chez les adultes présentant un WAD subaigu. Intégrer l’auto-efficacité à la pratique clinique pourrait améliorer les résultats des traitements. L’auto-efficacité peut être évaluée avec des outils valides. Elle peut être augmentée par des objectifs fonctionnels pertinents, des stratégies d’adaptation, des exercices actifs, du soutien et l’implication du patient. Cependant, l’hétérogénéité des études et les biais présents limitent ces conclusions.