Faculté de médecine

Diagnostic de l'infarctus du myocarde découvert à l'autopsie chez la personne âgée : corrélation anatomo-clinique de 1985 à 1999

Bugnon, Olivier ; Perrenoud, Jean-Jacques (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Genève : 2003 ; Méd. 10291.

Le diagnostic de l'infarctus du myocarde semble un des diagnostics les mieux codifiés, grâce à la triade classique: les douleurs rétro-sternales, les modifications à l'électrocardiogramme et l'élévation des enzymes cardiaques. Le nombre d'infarctus non diagnostiqués dans la période ante-mortem, d'environ 25% pour une population générale, peut monter jusqu'à 33% dans une population... More

Add to personal list
    Résumé
    Le diagnostic de l'infarctus du myocarde semble un des diagnostics les mieux codifiés, grâce à la triade classique: les douleurs rétro-sternales, les modifications à l'électrocardiogramme et l'élévation des enzymes cardiaques. Le nombre d'infarctus non diagnostiqués dans la période ante-mortem, d'environ 25% pour une population générale, peut monter jusqu'à 33% dans une population gériatrique. Dans le Département de gériatrie des Hôpitaux universitaires de Genève, à partir de 125 rapports d'autopsie avec, comme diagnostic principal, un infarctus frais ou récent, sur 2418 autopsies réalisées de 1985 à 1999, une corrélation anatomo-clinique a été réalisée. Les différentes proportions ont été évaluées par différents moyens statistiques. Il en ressort un taux d'erreur de 78%, semblable à celui d'une étude précédente effectuée à Genève. Les facteurs pouvant expliquer cette mauvaise performance sont: la présence d'une polipathologie, l'atypie des symptômes, des modifications électrocardiographiques aspécifiques et le sous-emploi du dosage des enzymes cardiaques. Statistiquement, seules les douleurs rétro-sternales permettent de prédire l'infarctus.