Vers une reformulation de la politique documentaire de la collection générale de la bibliothèque de l'Office des Nations Unies à Genève

Jovignot, Lara ; Michel, Jean (Dir.)

Mémoire de master : Haute école de gestion de Genève, 2011 ; MASID 12.

Le mandat initial était de revoir la politique de développement des collections de la bibliothèque de l’Office des Nations Unies à Genève. En théorie, rien de plus simple que de comparer le document à l’existant, c’est-à-dire procéder à son évaluation, et de revoir certains paramètres. Or, notre analyse révèle que cette politique n’envisage pas clairement une gestion des... More

Add to personal list
    Résumé
    Le mandat initial était de revoir la politique de développement des collections de la bibliothèque de l’Office des Nations Unies à Genève. En théorie, rien de plus simple que de comparer le document à l’existant, c’est-à-dire procéder à son évaluation, et de revoir certains paramètres. Or, notre analyse révèle que cette politique n’envisage pas clairement une gestion des collections, mais donne simplement des directives très générales et que, de toute évidence, les critères attribués pour la sélection ne sont pas respectés dans la pratique même s’ils sont issus de la littérature. Cette tentative d’évaluation directe s’avère difficile. Une gestion des collections se base sur trois composantes : une mission, un public et des collections. Or, l’analyse de la politique documentaire de la bibliothèque révèle un flou dans la définition de la mission de la bibliothèque, une perception parfois opaque des publics que la bibliothèque dessert et l’impossibilité de fournir actuellement une synthèse claire du contenu de la collection générale. Ainsi, nous préconisons une clarification de la mission afin d’instaurer une raison d’être à la bibliothèque à l’égard de son organisme de tutelle, et une évaluation des publics et des collections. Leur interprétation se fera à la lumière d’objectifs stratégiques et opérationnels en vue d’une gestion facilitée des collections. En outre, des outils méthodologiques concrets d’évaluation seront proposés en deuxième partie de ce travail dans une perspective de mise en oeuvre d’une nouvelle politique documentaire. Enfin, nous en arrivons à la conclusion que des directives générales s’inscrivant dans une charte des collections peuvent être maintenues, tout en axant le développement des collections sur une approche pragmatique, fondée sur une évaluation concrète des besoins et des pratiques de la population au regard d’objectifs opérationnels et de la collection existante.