Analyse de l'utilisation des ressources électroniques à l'interne de l'Organisation mondiale de la santé

Panes, Mathilde ; Madinier, Hélène (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école de gestion de Genève, 2011 ; TDB 2153.

Ce travail est le fruit d’un mandat attribué par la bibliothèque de Siège de l’Organisation mondiale de la Santé et qui concerne l’utilisation des ressources électroniques au sein de cette institution. Le programme de gestion et de mise à disposition de ces ressources se nomme GIFT. Nous nous sommes concentrés sur la notoriété de GIFT, les usages et les raisons de non-usages de ce... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Ce travail est le fruit d’un mandat attribué par la bibliothèque de Siège de l’Organisation mondiale de la Santé et qui concerne l’utilisation des ressources électroniques au sein de cette institution. Le programme de gestion et de mise à disposition de ces ressources se nomme GIFT. Nous nous sommes concentrés sur la notoriété de GIFT, les usages et les raisons de non-usages de ce service, l’importance des ressources électroniques pour le personnel de l’OMS et les difficultés d’accès rencontrées. Ainsi, nous avons pu obtenir un cliché instantané et macroscopique de l’utilisation des ressources électroniques disponibles à travers GIFT. Pour ce faire, après avoir effectué une revue de la littérature concernant l’utilisation des ressources électroniques, nous avons élaboré un questionnaire, envoyé dans les bureaux régionaux, nationaux et de liaisons de l’OMS ainsi qu’au Siège. Au total, 728 questionnaires ont été complétés. Pour accompagner notre collecte de données quantitatives, nous avons réalisé 10 entretiens avec des usagers des ressources électroniques et ainsi récolté des données qualitatives. Les principaux résultats obtenus sont les suivants. Au total, près de 60% des personnes interrogées utilisent GIFT. Les usagers de GIFT sont convaincus par le caractère essentiel des ressources scientifiques en ligne et de GIFT. Les raisons de non-usage évoquées sont le fait de ne pas avoir besoin des ressources scientifiques pour le travail, l’utilisation de Google et de Google Scholar et surtout, la méconnaissance de GIFT. Les principales difficultés d’accès que nous avons pu identifier sont : l’adéquation de la collection électronique proposée (offre jugée trop restreinte), les fonctionnalités de recherche et ce que nous appelons problèmes techniques : l’impossibilité d’accéder aux ressources convoitées et la lenteur du système. À partir de ces observations, nous avons formulé plusieurs recommandations à l’intention de la Bibliothèque de l’OMS. Celles-ci sont regroupées en trois axes : la promotion des ressources électroniques, l’amélioration de GIFT et la formation à la recherche et à l’utilisation de ces ressources. Elles peuvent permettre à la Bibliothèque d’accroître le nombre de ses usagers et éventuellement d’évoluer avec leurs exigences.