Vivre avec son conjoint atteint de la maladie d'Alzheimer : observation participante d'une semaine de "vacances Alzheimer"

Janin-Wehrli, Corinne ; Armbruster-Elatifi, Ulrike (Dir.)

Mémoire de diplôme HES : Haute école de travail social de Genève, 2011.

Chaque année en Suisse, plus de 25 800 nouveaux malades atteints d’Alzheimer sont diagnostiqués. Une grande majorité d’entre eux vivent à la maison, souvent grâce à l’aide d’un proche. Les conséquences de la maladie d’Alzheimer sur le couple sont nombreuses. Isolement social, mais aussi sentiment d’impuissance et épuisement du proche aidant. L’Association Alzheimer a mis en... Mehr

Zum persönliche Liste hinzufügen
    Résumé
    Chaque année en Suisse, plus de 25 800 nouveaux malades atteints d’Alzheimer sont diagnostiqués. Une grande majorité d’entre eux vivent à la maison, souvent grâce à l’aide d’un proche. Les conséquences de la maladie d’Alzheimer sur le couple sont nombreuses. Isolement social, mais aussi sentiment d’impuissance et épuisement du proche aidant. L’Association Alzheimer a mis en place pour les malades à domicile et leurs proches aidants des vacances Alzheimer sur le domaine de la Nouvelle Roseraie à Saint-Légier. Cette recherche s’appuie sur l’ observation d’une semaine de vacances Alzheimer. La posture d’observatrice participante m’a permis de vivre le quotidien de couples touchés par la maladie d’Alzheimer et de m’interroger : Qu’est qu’un proche aidant, que fait‐il lorsqu’il s’occupe de « son » malade ? Quelles ressources et compétences doit-il mettre en place pour faire face à la maladie de son conjoint ? Comment supporter le quotidien auprès d’une personne qui peu à peu et inexorablement vous oublie ? L’enjeu du maintien à domicile et de la prise en charge des malades atteints d’Alzheimer est important, éthiquement et financièrement parlant. La place que le proche aidant s’attribue, ou qu’on lui attribue, lui fait porter de nombreuses casquettes. Le proche aidant permet au malade de rester le plus longtemps possible à la maison et joue par conséquent un rôle économique important, en prodigant gratuitement des soins et de l’attention à la personne atteinte de la maladie Alzheimer.