Les Requérants d’asile dans les soins infirmiers en Suisse : Comment améliorer la prise en soins infirmière des requérants d’asile au sein des services hospitaliers?

Murseli, Teuta ; Ferreria Lopes, Liliana ; Guinchard, Blaise (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de la Santé La Source, 2016.

Depuis l’été 2015, l’augmentation du flux migratoire et du nombre de requérants d’asile sont très médiatisés. Les requérants d’asile sont des étrangers qui migrent contre leur volonté. En danger dans leur pays de résidence, ils déposent une demande d’asile dans un autre pays. Si celle-ci est accordé, le requérant d’asile devient un réfugié. Le domaine de la santé... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Depuis l’été 2015, l’augmentation du flux migratoire et du nombre de requérants d’asile sont très médiatisés. Les requérants d’asile sont des étrangers qui migrent contre leur volonté. En danger dans leur pays de résidence, ils déposent une demande d’asile dans un autre pays. Si celle-ci est accordé, le requérant d’asile devient un réfugié. Le domaine de la santé reconnaît la vulnérabilité de cette population surtout au niveau psychiatrique et somatique. Peu de temps après leur arrivée, les requérants sont pris en charge par le Réseau de santé et migration. Couverts par l’assurance maladie de base, ils ont le droit aux mêmes prestations que la population résidente. Cependant, en milieu hospitalier, l’infirmière manque parfois de ressources pour leur offrir des soins équitables. Le but de ce travail de Bachelor est d’amener des recommandations qui aideraient les professionnels à fournir des prestations de qualité à cette population. Les résultats démontrent que l’infirmière a besoin de compétences culturelles pour prendre en charge efficacement les requérants. Pour guider son projet de soins, elle peut utiliser un modèle transculturel, comme celui de Quickfall abordé dans notre travail. De nombreuses interventions culturellement congruentes sont possibles. Parmi elles, nous pouvons citer le recourt à des interprètes, le respect de la concordance des genres entre soignant et soigné, l’adoption d’une attitude respectueuse de la part du soignant et l’augmentation de la durée du soin.