L'adaptation lors de la transplantation d'organe

Lacanne, Mélodie ; Lange, Marion ; Helou, Nancy (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé Vaud, 2016.

Introduction : La transplantation d’organe est un évènement stressant nécessitant une période d’adaptation et la mise en place de stratégies de coping. Les stratégies de coping inefficaces impactent négativement le rétablissement des patients. Pour planifier des interventions personnalisées et pertinentes menant à la meilleure adaptation possible, l’infirmière doit identifier la... More

Add to personal list
    Résumé
    Introduction : La transplantation d’organe est un évènement stressant nécessitant une période d’adaptation et la mise en place de stratégies de coping. Les stratégies de coping inefficaces impactent négativement le rétablissement des patients. Pour planifier des interventions personnalisées et pertinentes menant à la meilleure adaptation possible, l’infirmière doit identifier la présence de facteurs multidimensionnels qui influenceraient le coping et l’adaptation. Objectif : Le but de cette revue de littérature est d’identifier les facteurs influençant l’adaptation de l’adulte lors de la transplantation d’organe. Méthode : Des recherches ont été effectuées sur trois bases de données: CINHAL, PubMed et PsycINFO, au moyen de mots-clés et de descripteurs. Six articles ont été sélectionnés à partir de critères préétablis. Il s’agit de quatre études qualitatives, une quantitative et une mixte. Les articles sélectionnés ont été critiqués, puis analysés selon le modèle conceptuel Roy Adaptation. Résultats : Différents facteurs ont été identifiés comme pouvant influencer l’adaptation durant le processus de transplantation. Ils impactent les dimensions biologique, psychologique, sociale et spirituelle, et se regroupent dans les quatre modes décrits par Roy: physiologique, concept de soi, fonction des rôles et interdépendance. Conclusion : Peu d’articles scientifiques existent sur cette thématique. Cependant, d’après les études présentées dans ce travail, il serait nécessaire de développer un suivi infirmier tout au long du processus de transplantation. Les recherches futures devraient évaluer l’impact des interventions infirmières sur l’adaptation des patients.