Le mentorat au service de la jeunesse : de quoi faut-il tenir compte pour sécuriser au mieux un programme de mentorat dans l'insertion socio-professionnelle des jeunes de 15 à 25 ans ? : travail de Bachelor effectué dans le cadre de la formation à la Haute école de travail social de Genève

Haller, Clara ; Maulet, Morgane ; Balmer, Alexandre (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école de travail social de Genève, 2016.

Pour réaliser ce travail, nous nous sommes basées principalement sur la théorie de Renée Houde, auteur de nombreux ouvrages sur le mentorat, mais également sur Daniel Levinson et sur Eric Erikson, afin de mieux comprendre ce qui se joue dans la construction de l’identité chez l’adolescent et chez le jeune adulte. Nous nous sommes ensuite approchées de trois institutions pratiquant le... More

Add to personal list
    Résumé
    Pour réaliser ce travail, nous nous sommes basées principalement sur la théorie de Renée Houde, auteur de nombreux ouvrages sur le mentorat, mais également sur Daniel Levinson et sur Eric Erikson, afin de mieux comprendre ce qui se joue dans la construction de l’identité chez l’adolescent et chez le jeune adulte. Nous nous sommes ensuite approchées de trois institutions pratiquant le mentorat en menant des entretiens semi-directifs. Désirant être au plus proche des réalités de la mise en place d’un programme de mentorat, nous avons créé notre propre dispositif de mentorat. Nous sommes donc devenues chacune mentors d’un jeune âgé respectivement de 16 et 19 ans, en décrochage de formation, durant trois mois. A travers notre recherche nous avons tenté de mettre en lumière quelques balises qui nous semblent importantes dans l’utilisation du mentorat dans le travail social et plus particulièrement avec des jeunes désaffiliés. Nous pensons que notre dispositif peut éviter ou tout du moins travailler sur l’exclusion de ces jeunes en renforçant leur appartenance dans notre société.