Documentation et caractérisation de l'état de dégradation de peaux de mammifères : évaluation d'un corpus conservé au Musée d'histoire naturelle de Neuchâtel

Goetz, Anne-Catherine

Mémoire de bachelor : Haute Ecole Arc Conservation-Restauration, 2016.

La taxidermie est l’art de mettre en forme une peau animale en lui donnant l'apparence de la vie, tout en assurant sa conservation. Cela va de la préparation de la peau de l’animal jusqu’à son montage. Le choix et l’application des méthodes de préparation de la peau sont des étapes primordiales et déterminantes, car ce sont elles qui vont conditionner la stabilité du spécimen sur... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    La taxidermie est l’art de mettre en forme une peau animale en lui donnant l'apparence de la vie, tout en assurant sa conservation. Cela va de la préparation de la peau de l’animal jusqu’à son montage. Le choix et l’application des méthodes de préparation de la peau sont des étapes primordiales et déterminantes, car ce sont elles qui vont conditionner la stabilité du spécimen sur le long terme. Une grande part des peaux conservées dans les musées d’histoire naturelle sont dans un mauvais état de conservation. Dans les pires des cas, la perte des spécimens est totale. Leur dégradation entraîne la modification des données qualitatives et quantitatives nécessaires à leur étude. Ils perdent ainsi leur rôle scientifique et de ce fait, la valeur pour laquelle ils sont conservés dans les musées. Cette étude a pour objectif d’évaluer l’état de dégradation d’un corpus de 17 peaux plates (non montées) de mammifères, conservées au Musée d’histoire naturelle de Neuchâtel. Pour ce faire, nous avons d’abord effectué un examen visuel des spécimens à l’oeil nu, puis des fibres de collagène avec la microscopie optique. Nous avons également déterminé les méthodes de préservation des peaux grâce aux observations macroscopiques, mais aussi au moyen d’analyses par spectrométrie de fluorescence X et par spectroscopie infrarouge à transformée de Fourier. L’ensemble des résultats, couplés à la détermination de la température de rétraction des spécimens, nous ont permis de déterminer les mécanismes et l’état de dégradation de chaque peau et de les corréler avec leur méthode de préparation. Au terme de l’étude, nous avons établi que 47% des peaux étudiées sont dans un état de conservation inacceptable. De plus, 40% des spécimens ne peuvent plus faire l’objet de traitements aqueux, au risque de subir une dénaturation complète. Ils sont également très sensibles à des taux élevés d’humidité. Au vu de ces résultats, nous avons brièvement rappelé les conditions de conservation adaptées à de telles collections. Celles-ci ne font toutefois que ralentir leur dégradation. Les résultats montrent donc l’importance de poursuivre les recherches dans le domaine de la conservation des spécimens d’histoire naturelle, afin de trouver des solutions pour leur stabilisation et leur conservation sur le long terme.
    Summary
    The taxidermy is the art of shaping an animal skin to give it the appearance of life, while ensuring its preservation. This goes from the preparation of the skin to its mounting. The choice and application of skin preservation methods are essential and decisive stages, because they will influence the stability of the specimen in the long term. A large share of skins stored in museums of natural history are in poor condition. In the worst cases, the loss of the specimens is total. Their deterioration changes the qualitative and quantitative evidences for their study. They lose their scientific function and therefore the value for which they are stored in museums. The aim of this study is to assess the state of degradation of 17 flat skins (unmounted) of mammals stored in the Museum of Natural History in Neuchâtel. For this purpose, we first performed a visual inspection to the naked eye and collagen fibers with optical microscopy. We also determined the processing techniques of skins through macroscopic observation but also using X-ray fluorescence analysis and Fourier transform infrared spectroscopy. All the results, coupled with the determination of the shrinkage temperature allowed us to determine the mechanism and the state of degradation of each skin. They are then correlated with their processing technique. At the end of the study, we found that 47% of the skins are in an unacceptable state of preservation. Furthermore, 40% of the specimens can no longer be subject to aqueous treatment, without the risk of a complete denaturation. They are also very sensitive to high humidity. Given these results, we have summarized storage conditions adapted to the preservation of such collections. However, they only slow down the deterioration. The results show therefore the importance of further researches in the field of preservation of natural history specimens, to find solutions for their stabilization and preservation in the long term.