Difficultés des personnes souffrant d'un diabète de type 2 d'adhérer aux pratiques d'auto-soins des pieds et interventions infirmières pour renforcer ces pratiques : une revue de littérature étoffée

Dousse, Mélanie ; Klingshirn, Aurélie (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé de Fribourg, 2011.

Le diabète de type 2 est une maladie chronique en forte augmentation à travers le monde et dont les complications ne sont pas négligeables. Fragilisés par la durée de la maladie et par une glycémie mal contrôlée, les pieds sont particulièrement sujets à l’ulcération. Cela constitue un problème commun pour les patients diabétiques, un enjeu de santé publique, une cause de... Di più

Aggiungi alla tua lista
    Résumé
    Le diabète de type 2 est une maladie chronique en forte augmentation à travers le monde et dont les complications ne sont pas négligeables. Fragilisés par la durée de la maladie et par une glycémie mal contrôlée, les pieds sont particulièrement sujets à l’ulcération. Cela constitue un problème commun pour les patients diabétiques, un enjeu de santé publique, une cause de morbidité importante et représente un problème complexe. Le but de ce Travail de Bachelor est d’identifier les facteurs qui influencent la pratique des auto-soins des pieds chez les personnes souffrant d’un diabète de type 2 et de déterminer des interventions infirmières permettant aux patients de gérer leurs soins de pieds sur le long terme. Le travail consiste en une revue de littérature étoffée, réalisée sur un ensemble de 11 articles scientifiques portant sur le sujet étudié. Il ressort des études que les mesures préventives enseignées aux patients pour les mener à une observation, à des soins et à des précautions quotidiennes, ne sont pas toujours suivies par les patients. Plusieurs facteurs sont en cause dans les difficultés rencontrées par les personnes diabétiques. Des programmes éducatifs sont comparés et permettent à l’auteure de dégager des éléments prioritaires pour la pratique des infirmières auprès de patients diabétiques.