Interventions infirmières permettant de gérer la douleur et l'anxiété provoquées par une procédure douloureuse auprès de patients adultes hospitalisés en soins aigus : une revue de littérature étoffée

Wicht, Justine ; Magnin, François (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé de Fribourg, 2011.

L’objectif de cette revue de littérature est d’identifier les interventions infirmières qui peuvent être élaborées afin de gérer la douleur et l’anxiété ressenties durant une procédure douloureuse. Le contexte de ce travail inclut la population adulte hospitalisée en milieu de soins aigus. Du point de vue méthodologique, la première étape s’est concentrée sur la littérature... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    L’objectif de cette revue de littérature est d’identifier les interventions infirmières qui peuvent être élaborées afin de gérer la douleur et l’anxiété ressenties durant une procédure douloureuse. Le contexte de ce travail inclut la population adulte hospitalisée en milieu de soins aigus. Du point de vue méthodologique, la première étape s’est concentrée sur la littérature réalisée au sujet des douleurs induites. Dans un deuxième temps, des recherches ont été réalisées sur des bases de données à l’aide de diverses stratégies de recherches constituées de Mesh-Term. Douze études scientifiques ont été sélectionnées, puis analysées. La dernière étape consistait à catégoriser les résultats issus des douze études afin d’identifier les principales interventions infirmières attribuées à la gestion de la douleur et de l’anxiété. Les résultats ont offert deux catégories d’interventions. La première catégorie, basée sur les méthodes pharmacologiques, regroupaient diverses interventions comme l’utilisation d’anesthésiants topiques, l’injection de morphine et d’anti-inflammatoires non-stéroïdiens et l’administration de MEOPA. Toutes ces interventions ont prouvé leur efficacité. La deuxième catégorie était axée sur les méthodes non-pharmacologiques : l’hypnose, les interventions cognitivo-comportementales et les compétences et les connaissances des infirmières ont été identifiées comme étant des interventions efficaces dans la gestion de la douleur et de l’anxiété. Au contraire, l’apport d’informations, qui était également présenté dans les méthodes non-pharmacologiques, n’a pas démontré son efficacité dans le contexte des douleurs induites. Cette revue de littérature offre un choix d’interventions infirmières permettant de gérer la douleur et l’anxiété provoquées par une procédure douloureuse. Toutefois, l’interprétation des résultats démontre que ces interventions ne semblent être efficaces que du moment où l’infirmière est capable de prendre en considération les divers antécédents nécessaires à leur mise en place. En effet, du moment où le personnel soignant est attentif à l’égard de ces antécédents, comme par exemple la coopération patient-équipe soignante, la prise en compte du contexte, l’établissement d’une relation de confiance patient-infirmière, la douleur et l’anxiété induites par un soin invasif pourront être prévenues et diminuée tout en respectant les besoins du patients et en tenant compte de son rôle d’expert.