Etude statistique concernant le système de formation suisse : distributions cantonales entre les types de formations au secondaire II

Eddahbi, Issame ; Picozzi, Stefano ; Losego, Philippe (Dir.)

Mémoire de Master Advanced Studies (MAS) : Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2015 ; mp6478.

Dans le système de formation suisse, l’école obligatoire s’achève avec la fin du Secondaire I. Pour l’essentiel, ce dernier est structuré en deux filières dites à "exi- gences élémentaire" et à "exigences étendues". Le Secondaire II qui lui succède s’articule autour de deux types de formations, à savoir les formations générales (écoles de maturité ou de culture générale)... Di più

Aggiungi alla tua lista
    Résumé
    Dans le système de formation suisse, l’école obligatoire s’achève avec la fin du Secondaire I. Pour l’essentiel, ce dernier est structuré en deux filières dites à "exi- gences élémentaire" et à "exigences étendues". Le Secondaire II qui lui succède s’articule autour de deux types de formations, à savoir les formations générales (écoles de maturité ou de culture générale) et les formations professionnelles (apr- rentissages, écoles techniques). La répartition des élèves entre ces deux types de formations varie de façon si- gnificative d’un canton à l’autre. Ce travail statistique s’intéresse à la source de cette hétérogénéité et met en évidence le rôle important joué par l’aspect culturel dans ce phénomène à l’aide d’une étude corrélative. Les résultats montrent qu’une certaine cohérence (inexistante au niveau national) dans le choix des élèves issus d’une filière à exigences étendues au Secondaire I peut être mise en lumière dès lors que l’on échantillonne séparément les cantons romands des cantons alémaniques. L’importance de l’aspect culturel tend à se confirmer par le fait que les jeunes romands empruntent une voie très similaire à leurs homologues français résidents de façon permanente en suisse. De même, les choix des suisse alémaniques s’appa- rentent à ceux faits par les allemands qui vivent dans notre pays et ceux des tessinois à ceux des résidents italiens. Enfin, ce travail montre que les étrangers résidents permanents, dans leur en- semble, augmentent de façon non négligeable le nombre des jeunes qui s’orientent vers une formation professionnelle ; cet effet, relativement faible au niveau national, s’avère non-négligeable dans le canton de Vaud.