Chez les personnes adultes, dont l'âge se situe entre 18 et 45 ans, quels sont les effets de l'hypnose sur les douleurs postopératoires par rapport aux antalgiques médicamenteux

Abou Gadous, Narmine ; Chevalier, Nina ; Schwander-Maire, Françoise (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole Arc Santé, 2015.

Le but de ce travail de Bachelor est d’apporter des preuves qui soutiennent que la technique de l’hypnose est une technique pouvant devenir un outil infirmier dans la prise en charge de la douleur post-opératoire. Problématique : Dans un premier temps, nous avons tenté de décrire chaque aspect de notre thématique de départ qui était « la prise en charge infirmière de la douleur... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Le but de ce travail de Bachelor est d’apporter des preuves qui soutiennent que la technique de l’hypnose est une technique pouvant devenir un outil infirmier dans la prise en charge de la douleur post-opératoire. Problématique : Dans un premier temps, nous avons tenté de décrire chaque aspect de notre thématique de départ qui était « la prise en charge infirmière de la douleur post-opératoire ». Suite à cela, nous étions alors en mesure de présenter notre question de départ « Quels-sont les effets de l’hypnose sur l’adulte souffrant de douleur nociceptive après une opération chirurgicale ». Enfin, nous avons tenté de définir chaque concept de cette question de départ et pour finir nous avons aussi décrit les notions infirmières tels que les métaparadigmes et les savoirs infirmiers. Concepts abordés : L’un des concepts que nous avons approfondi est celui de l’hypnose. Beaucoup de fausses idées circulent, pourtant l’hypnose est définit comme étant un mode de communication qui permet de réorganiser l’attention en utilisant l’imagination d’une personne et en intégrant son environnement réel, et non pas comme un moyen d’avoir un contrôle sur l’autre. Un autre concept approfondi est celui de la population visée. Nous nous sommes dirigées vers celle de l’adulte, malgré le fait que celle-ci soit difficile à définir précisément, car plusieurs facteurs entrent en jeu tels que l’âge, le statut social, la notion de responsabilité et de prise de décision. Un autre concept encore est celui de la douleur nociceptive. Celle-ci est à son tour aussi difficile à définir, car d’une part, il y a autant de définitions que d’auteurs, et d’autre part c’est une expérience personnelle propre à chaque individu. Pour finir, le dernier concept défini est celui du cadre théorique. Nous avons choisi de développer la théorie du Caring de Jean Watson qui défend la considération de la personne dans son entièreté, le fait qu’elle est imprévisible et en changement perpétuel et qu’elle a une valeur, ainsi que le fait qu’elle mérite qu’on s’occupe d’elle. Cette théorie repose sur dix facteurs appelés Caritas Process (CCP) et qui en sont en quelques sortes la philosophie. Méthode : Nous avons utilisé la méthode PICOT (Menlyk & Fineout-Overholt, 2011) qui consiste à mettre en avant des mots clés qui ont été la base pour notre recherche d’articles sur les bases de données. Cette méthode nous a permis de formuler une question de recherche de type intervention. Dix articles trouvés selon des critères d’exclusion/inclusion ont été analysés à l’aide de la grille adaptée de Fortin de 2011. Résultats : Il s’est avéré que l’hypnose est efficace sur la prise en charge de la douleur post-opératoire, mais elle permet aussi de diminuer l’anxiété, le stress ainsi que de réduire les effets secondaires tels que les nausées post-opératoires, qui sont souvent une conséquence des agents médicamenteux administrés. Elle permet aussi de réduire les besoins et demandes en antalgique post-opératoires. Par contre, il faut que cette technique se fasse au préalable, c’est-à-dire qu’il ne suffit pas de la pratiquer en post-chirurgie uniquement. Pour qu’elle soit efficace il faut l’appliquer en pré- et péri-opératoire afin d’avoir des résultats après l’intervention. Conclusion : Les structures des différents articles analysés ainsi que leur contenu ont été des facteurs facilitants à la réalisation de ce travail et nous ont permis de répondre adéquatement à notre question de recherche et cela malgré le fait que l’hypnose soit une technique abstraite. D’un autre côté, les critères de sélection des articles, les impacts factors plus spécifiquement, ont été un facteur contraignant. En effet, les articles recherchés ne se trouvent pas en grand nombre actuellement, probablement lié au fait que l’hypnose est encore une technique peu étudiée. À l’avenir, il serait intéressant d’évaluer l’efficacité de l’auto-hypnose,d’évaluer la possibilité d’élaborer un protocole d’hypnose infirmier et pourquoi pas d’évaluer si la culture a un impact sur l’hypnotisabilité.