Comment les enseignants, par certaines pratiques de gestion de classe, pensent-ils favoriser l’inclusion d’enfants en situation de handicap ?

Sarnau, Orane ; Rapin, Cassandre ; Pidoux, Marc (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2015 ; mp5433.

Ce mémoire aborde la problématique de l’inclusion d’enfants en situation de handicap dans des classes dites « ordinaires ». Pour traiter de cette thématique, nous nous intéressons aux pratiques des enseignants dans la gestion de classe. Notre hypothèse majeure est que la gestion de classe peut avoir, au travers de certaines pratiques, une influence positive sur l’inclusion. Dans... More

Add to personal list
    Résumé
    Ce mémoire aborde la problématique de l’inclusion d’enfants en situation de handicap dans des classes dites « ordinaires ». Pour traiter de cette thématique, nous nous intéressons aux pratiques des enseignants dans la gestion de classe. Notre hypothèse majeure est que la gestion de classe peut avoir, au travers de certaines pratiques, une influence positive sur l’inclusion. Dans cette optique, nous nous demandons : Comment les enseignants, par certaines pratiques de gestion de classe, pensent-ils favoriser l’inclusion d’enfants en situation de handicap sur le plan social, affectif et cognitif ? Pour répondre à cette question, nous avons interrogé des enseignantes des deux premiers cycles du primaire (1-8H), de sept classes réparties dans le canton de Vaud. Ces enseignantes nous ont raconté leur quotidien et nous avons été étonnées de constater que dans l’ensemble, elles ne mettent pas forcément en place des aménagements qui profitent au groupe classe et donc améliorent peut-être l’inclusion. Finalement, elles nous ont apporté peu d’éléments de réponses à notre question de recherche. Ces entretiens nous ont permis de mettre en avant le manque de formation et de connaissances sur le concept d’inclusion. Un certain nombre de limites à l’inclusion ressortent aussi de leurs témoignages. Ce travail donne un aperçu de la manière dont les enseignants perçoivent l’inclusion et met en évidence les améliorations qui devraient être apportées pour qu’elle soit réussie et que tous les intervenants aient du plaisir et se sentent bien.