La polymédication chez les personnes âgées

Gindrat, Jesse ; Mercier, Manuel ; Tildsley, Jason ; Haberey Knuessi, Véronique (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole Arc Santé, 2015.

Problématique A l’aube du 21ème siècle (2015), la Suisse compte plus de 8 millions d’habitants (Office fédéral de la statistique OFS, 2015). Selon une statistique de 2012, plus de 40% de la population a consommé au moins un médicament quelconque au cours des 7 derniers jours (Office fédéral de la statistique OFS, 2015). Depuis un siècle la pharmacologie s’est fortement... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Problématique A l’aube du 21ème siècle (2015), la Suisse compte plus de 8 millions d’habitants (Office fédéral de la statistique OFS, 2015). Selon une statistique de 2012, plus de 40% de la population a consommé au moins un médicament quelconque au cours des 7 derniers jours (Office fédéral de la statistique OFS, 2015). Depuis un siècle la pharmacologie s’est fortement développée. Dès lors, le médicament est devenu un produit central pour soigner, voire guérir les maladies et améliorer la santé de la population. Cependant, les médicaments ont également des effets néfastes et des coûts importants. Par notre expérience, une revue exploratoire et en interrogeant des professionnels de la santé, nous avons conscience que l’infirmier à un rôle important dans la gestion de la médication de la population soignée. Cette même population qui consomme parfois un nombre de médicaments important (polymédication), entrainant des effets indésirables. Nous cherchons dans ce travail à démontrer cela et apporter des pistes de réflexions et d’intervention afin de diminuer les risques liés à la polymédication. Concepts abordés Les concepts de polymédication en lien avec celui des personnes âgées y seront abordés. L’ancrage disciplinaire est présenté afin de démontrer l’intérêt pour la discipline infirmière. Nous aborderons aussi les concepts de prévention et de rôle infirmier. Méthode Pour parvenir à réaliser ce travail, nous nous sommes interrogés sur la thématique. Celle-ci, nous a conduits à partager nos expériences et de nos réflexions en découle une question générale. Par la suite, nous avons fait une recherche de littérature afin d’approfondir nos connaissances et démontrer la pertinence du sujet. Pour démontrer cette pertinence, ce travail présente comment cette question s’intègre dans la discipline infirmière. Dès lors, nous avons posé des concepts principaux qui nous ont permis de formuler une question PICOT (Population, Intervention, Comparison, Outcomes, Time). Répondre à cette question en amenant des éléments issus de recherches d’articles scientifiques en explorant des bases de données (CINHAL, PubMed, Cochrane Library, PsycInfo, Medline) constitue un élément essentiel dans la construction de ce travail. L’analyse et le traitement de ces études au travers de grilles de Fortin (2010), nous ont permis d’y trouver des résultats et des recommandations pour la pratique. Résultats Les résultats obtenus sont divers et variés, c’est la combinaison de plusieurs interventions qui permettra de prévenir les risques liés à la polymédication : l’éducation thérapeutique, l’approche multidisciplinaire, les connaissances et la formation du personnel de santé, les logiciels et outils d’aide à la décision. Conclusion Cette démarche nous a permis d’accroître nos connaissances de la discipline infirmière et de développer un perfectionnement du rôle propre de l’infirmier. Elle nous permet donc de faire un pas supplémentaire sur le chemin de la professionnalisation. Toutefois, nos interventions sont limitées par leur manque de preuve. Des recherches supplémentaires sont nécessaires. De plus, la décision finale du changement de la médication revient au médecin ; cela pose les limites du rôle médico-délégué.