Faculté des sciences

Modélisation de l'adsorption par les charbons microporeux : Approches théorique et expérimentale

Slasli, Mohammed Abdelbassat ; Stoeckli, Fritz (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Neuchâtel : 2002 ; 1696.

Cette thèse s'inscrit dans un nouveau cadre de recherche dans le laboratoire de Chimie-Physique sous la direction du Professeur Fritz Stoeckli. Il s'agit de la modélisation par ordinateur, du phénomène d'adsorption au moyen de la technique dite de " Monte Carlo ". Cette approche, relativement nouvelle, est basée sur la thermodynamique statistique et permet, par des simulations numériques,... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Cette thèse s'inscrit dans un nouveau cadre de recherche dans le laboratoire de Chimie-Physique sous la direction du Professeur Fritz Stoeckli. Il s'agit de la modélisation par ordinateur, du phénomène d'adsorption au moyen de la technique dite de " Monte Carlo ". Cette approche, relativement nouvelle, est basée sur la thermodynamique statistique et permet, par des simulations numériques, de prédire l'équilibre d'adsorption de vapeurs pures et de leurs mélanges par des solides. Les calculs se basent sur des paramètres physico-chimiques relativement simples et sur la structure des solides. Il peut s'agir de solides poreux ou non poreux. Ainsi, sur la base de modèles simples, il est également possible de déterminer, par calcul en retour, la structure des adsorbants nanoporeux (pour les charbons actifs, par exemple, il s'agit de fentes de 0.4 à 2 nanomètres dans lesquelles se condensent les vapeurs). Dans cette optique, des charbons actifs d'origines et de porosités différentes ont été caractérisés par l'analyse des isothermes d'adsorption du dioxyde de carbone à 273K, en se servant d'isothermes modèles. Ces déterminations sont en excellent accord avec les résultats obtenus par des techniques indépendantes, ce qui constitue une vérification de la méthode de Monte Carlo. Cette méthode a également permis d'étudier le rôle de la structure microporeuse des carbones dans le cas de l'adsorption de l'eau par les charbons actifs