Faculté des lettres et sciences humaines

Pratiques de consommation en Suisse romande : enquête auprès des membres de la Fédération Romande des Consommateurs (FRC)

Jacot, Sabine ; Cecchini, Amaranta ; Hainard, François

(Rapports de recherche du séminaire d’introduction à la recherche quantitative)

Dans une volonté de mieux connaître les pratiques de ses adhérents, la FRC a collaboré avec l’Institut de Sociologie de l’Université de Neuchâtel pour réaliser une vaste enquête auprès de ses membres. Celle‐ci a été menée dans le cadre du Séminaire d’introduction à la recherche, dispensé aux étudiants de 3ème année du bachelor en sociologie et qui vise à les... More

Add to personal list
    Résumé
    Dans une volonté de mieux connaître les pratiques de ses adhérents, la FRC a collaboré avec l’Institut de Sociologie de l’Université de Neuchâtel pour réaliser une vaste enquête auprès de ses membres. Celle‐ci a été menée dans le cadre du Séminaire d’introduction à la recherche, dispensé aux étudiants de 3ème année du bachelor en sociologie et qui vise à les familiariser aux méthodes quantitatives d’enquête par questionnaire. Les enjeux scientifiques de cette recherche sont : dresser un panorama des habitudes des membres de la FRC en matière de consommation, questionner leur sensibilité à des problématiques telles que la consommation responsable ou l’obsolescence programmée, ou encore sonder leurs opinions sur des questions d’actualité telles que la caisse maladie unique ou l’engagement de la Commission de la Concurrence (COMCO). Nos données montrent une forte connaissance et une mise en oeuvre importante des principes fondamentaux de la consommation dite éthique. Les membres de la FRC s’informent largement de la provenance et des conditions de fabrication des produits consommés et boycottent des produits lorsqu’ils le jugent nécessaire ; ils trient leurs déchets et adoptent des pratiques visant à en diminuer le volume ; ils cherchent à économiser l’énergie consommée, etc. Certains facteurs, tels que la volonté de bien faire ou de se conformer à un certain nombre de valeurs jugées désirables, encouragent clairement ces comportements. Il convient également de souligner le rôle moteur que joue la Fédération auprès de ses membres : elle est leur principale source d'information concernant l'éthique des entreprises et une large majorité de ses adhérents considère ses conseils et recommandations comme ayant une forte influence sur ses habitudes de consommations. Pour autant, nous ne pouvons conclure que l’importance accordée aux principes de la consommation « éthique » se traduit systématiquement dans les pratiques de consommation. Celle‐ci, en effet, varie en fonction de l’âge ou du niveau de formation notamment – le revenu en revanche ne semble jouer aucun rôle. Par ailleurs, l’orientation « responsable » des membres de la FRC diffère fortement en fonction du type de produit acheté. S’agissant d’expliquer ces différences, nous avons pu constater que parmi les facteurs limitant l'apparition de comportements responsables sur le plan écologique, le poids des habitudes pèse lourdement.