Faculté des lettres et sciences humaines

Regards sur l'expérience de l'enfermement en zone de transit international

Giacomino, Sabrina ; Achermann, Christin (Dir.)

Mémoire de master : Université de Neuchâtel, 2016.

Pour déposer une demande d’asile en Europe, il existe deux possibilités de route migratoire pour les requérants d’asile provenant du monde entier: la voie terrestre et maritime, ainsi que la voie aérienne. Si la voie terrestre a été particulièrement documentée au vu de la dangerosité qu’elle représente par le franchissement des mers et le coût humain que cela engendre, il n’en... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Pour déposer une demande d’asile en Europe, il existe deux possibilités de route migratoire pour les requérants d’asile provenant du monde entier: la voie terrestre et maritime, ainsi que la voie aérienne. Si la voie terrestre a été particulièrement documentée au vu de la dangerosité qu’elle représente par le franchissement des mers et le coût humain que cela engendre, il n’en est pas de même pour la voie aérienne. Il est évident que de prendre l’avion offre une sécurité non négligeable pour les requérants d’asile, alors que d’autres affrontent les mers dans des petits bateaux de fortunes pour fuir leur pays. Néanmoins, cela signifie pour eux de vivre leur début de procédure au sein même de la zone de transit international de l’aéroport, dans laquelle ils se retrouvent provisoirement bloqués. La manière dont la procédure d’asile est gérée au sein d’un aéroport est plutôt méconnue, et ce notamment, dans ce que sa gestion implique pour les requérants qui la vivent. Ce travail de recherche se penche alors sur cette expérience qu’est l’enfermement dans une zone de transit pour un requérant d’asile, dans ce cadre si particulier d’un aéroport international. Il s’agira dans ce travail de comprendre au travers de leur témoignage ce que cette situation provoque chez eux, ainsi que le rapport qu’ils entretiennent avec ces locaux vis-à-vis du temps et de l’espace qui leur est imposé. Cette recherche se base sur la perspective de ces acteurs ainsi que sur leurs représentations, à propos de ce qu’ils ont expérimenté en arrivant en Suisse durant leur procédure d’asile.