Les formations tertiaires à l'enseignement : dossier

Porrentruy : HEP-BEJUNE

No 25, Décembre 2015

La Suisse a décidé, à la fin des années 1990, de supprimer les écoles normales et de confier la formation des enseignants du préscolaire, du primaire et du secondaire à des institutions tertiaires créées à cette fin. Les lignes directrices ayant guidé cette réforme suivaient le mouvement international et européen (eurocompatibilité) de professionnalisation de la formation amorcé... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    La Suisse a décidé, à la fin des années 1990, de supprimer les écoles normales et de confier la formation des enseignants du préscolaire, du primaire et du secondaire à des institutions tertiaires créées à cette fin. Les lignes directrices ayant guidé cette réforme suivaient le mouvement international et européen (eurocompatibilité) de professionnalisation de la formation amorcé plus tôt dans d'autres pays. A l'exception d'une minorité de cantons où la formation des enseignants se faisait déjà partiellement à l'université, c'est au début des années 2000 que le processus de tertiarisation s'est concrétisé, notamment par la création des Hautes écoles pédagogiques et par une concentration institutionnelle sans précédent. La réforme des institutions de formation - leur tertiarisation - avait pour objectif explicite de stimuler la recherche et développement en menant des recherches en éducation et en mettant l'accent sur une plus grande articulation entre les connaissances théoriques et les données de l'expérience pratique dans la préparation des futurs enseignants. Fidèle à sa ligne éditoriale, Enjeux Pédagogiques situe principalement la réflexion au niveau des acteurs, de leurs expériences et de leurs pratiques. Nous leur donnons la parole !