Enquête sur les habitudes alimentaires des élèves de 10ème H et 11ème H et évaluation de l'efficacité d'une séquence en alimentation, afin de mettre en place un programme de prévention

Marino, Mathieu ; Merzaghi, Ludivine ; Melly, Alain (Dir.)

Mémoire de master : Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2013 ; mp5495.

Afin de mieux connaître les habitudes alimentaires des élèves et réfléchir sur les éléments importants pour la mise en place d’un programme de prévention sur l’alimentation dans le cadre des cours de sciences. Nous avons demandé à une classe de 10H d’Aubonne et une classe de 11H du Belvédère de remplir un questionnaire sur les habitudes alimentaires. Nous avons également... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Afin de mieux connaître les habitudes alimentaires des élèves et réfléchir sur les éléments importants pour la mise en place d’un programme de prévention sur l’alimentation dans le cadre des cours de sciences. Nous avons demandé à une classe de 10H d’Aubonne et une classe de 11H du Belvédère de remplir un questionnaire sur les habitudes alimentaires. Nous avons également effectué une séquence d’enseignement en lien avec l’alimentation. Les élèves ont effectué une dégustation de fruits et légumes issus d’une culture Bio ou classique et ont dû exprimer leurs préférences et les critères selon lesquels ils choisissent leurs aliments. Les élèves ont ensuite à nouveau complété le questionnaire à deux reprises : 4 et 12 semaines après la séquence d’enseignement, afin d’observer d’éventuelles différences de comportement qui auraient pu être induites par notre enseignement et ensuite évaluer l’efficacité de la séquence dans l’optique de l’améliorer dans le futur. Il a été observé qu’une courte séquence d’enseignement sur l’alimentation n’avait que peu d’effet sur les élèves. Par contre, il a été possible de constater de nombreuses différences entre les élèves des deux établissements, en lien avec le milieu socio-économique et culturel. Il est alors important de tenir compte de ces différences lors de la mise en place d’un programme de prévention afin d’optimiser l’efficacité d’action de la séquence d’enseignement. Un programme de prévention sur un plus grand nombre de périodes serait souhaitable pour gagner en efficacité. Puisqu’il est difficilement envisageable de prendre 10 périodes de sciences pour traiter la prévention d’un seul sujet, il faudrait alors effectuer des collaborations et monter un programme en lien avec les cours de sport, de langues ou de cuisine, de manière à répartir les périodes de prévention sur plusieurs matières.