Soins infirmiers

"Mon Dieu, il va mourir de soif !" : le problème autour de l'/la hydratation/déshydratation en fin de vie : revue de la littérature

Berera, Elodie ; Ferrari, Valeria (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé Valais, 2015.

Il s’agit d’une revue de la littérature dans le cadre de l’obtention d’un Bachelor Thesis. Le but principal de ce travail est de relever les différentes expériences de l’équipe soignante, des patients et des proches lors du choix d’un arrêt ou d’un maintien de l’hydratation en fin de vie, de découvrir les facteurs pouvant influencer le processus décisionnel. La... More

Add to personal list
    Résumé
    Il s’agit d’une revue de la littérature dans le cadre de l’obtention d’un Bachelor Thesis. Le but principal de ce travail est de relever les différentes expériences de l’équipe soignante, des patients et des proches lors du choix d’un arrêt ou d’un maintien de l’hydratation en fin de vie, de découvrir les facteurs pouvant influencer le processus décisionnel. La sélection des études pouvant répondre à la question de recherche s’est effectuée grâce aux bases de données. Les critères d’inclusion ont été : un devis de recherche qualitatif, une présentation scientifique de l’étude (c’est-à-dire comprenant des sections tels la méthodologie et les résultats), les situations d’hydratation en fin de vie du point de vue des soignants ou des proches comme sujet central et une année de parution datant de cinq ans ou moins. Les études traitant de l’expérience des parents dont l’enfant est en fin de vie ont été rejetées, de même que les études à devis quantitatif. Il ressort de ces études que les expériences des patients et de leurs proches (hydratation perçue comme positive) s’opposent souvent à celles des professionnels de la santé (hydratation perçue comme un fardeau). Ceci s’explique peut-être en raison d’un manque de connaissances physiopathologiques de l’hydratation chez les patients et la famille. Le contexte de soins et la pathologie du patient influent notamment sur la décision. L’équipe soignante devrait évoquer la réalité d’une hydratation en fin de vie suffisamment tôt pour que les patients et leurs proches puissent décider en toute connaissance de cause.