3 minutes pour développer son intelligence émotionnelle : journal filmé avec une classe d'enfants porteurs d'un handicap physique

Kozma, Kim ; Savoy, Bernard (Dir.)

Mémoire de master spécialisé : Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2012 ; mp0580.

Comment faire entrer le bonheur, le bien-être et le plaisir d’être ensemble dans ma classe d’enseignement spécialisé avec des enfants porteurs d’un handicap physique ? A la recherche d’une approche différente qui valorise l’humain plutôt que ses performances, je me suis intéressée à une autre forme d’intelligence. Le bonheur est aujourd’hui un sujet qui fascine le grand... More

Add to personal list
    Résumé
    Comment faire entrer le bonheur, le bien-être et le plaisir d’être ensemble dans ma classe d’enseignement spécialisé avec des enfants porteurs d’un handicap physique ? A la recherche d’une approche différente qui valorise l’humain plutôt que ses performances, je me suis intéressée à une autre forme d’intelligence. Le bonheur est aujourd’hui un sujet qui fascine le grand public et les scientifiques. Que de méthodes pour trouver son équilibre ! Une seule constance : cet équilibre passe par l’acquisition de compétence dans le domaine du « savoir être ». Comment développer ces compétences à l’école, comment les enseigner ? La classe est un lieu chargé d’affects et de relations. Les émotions y sont omniprésentes, elles interviennent dans nos facultés cognitives et relationnelles et participent à la satisfaction de nos besoins sociaux et d’appartenance. Améliorer son intelligence émotionnelle est un défi qui, aujourd’hui, semble être la priorité pour beaucoup, autant dans le monde du travail que dans celui de la famille ou de l’éducation. Certaines écoles ont déjà un programme de formation émotionnelle pour lutter contre la violence et améliorer le climat de notre société, ou tout simplement pour devenir empathique. L’intelligence émotionnelle peut apporter une réponse qui améliorera le climat de classe, permettra la gestion des conflits, développera l’empathie et nous mènera à une vie scolaire créatrice, ouverte et confiante, autant pour les enfants que pour l’enseignant. Inspiré par mes élèves, un journal filmé a été créé, le 3 Minutes qui a permis à chacun d’expérimenter un « savoir être ». Une aventure dans laquelle les élèves se sont révélés surprenants, intéressés et drôles, ont pu faire de belles expériences et des progrès. La vie de l’école n’est pas un long fleuve tranquille ; nous avons parfois tangué, mais j’espère avoir pu consolider un peu leur embarcation et la mienne.