Lors d'un camp de ski, des activités liées à la pyramide alimentaire augmentent-elles les connaissances des élèves ?

Guilbert, Patric ; Melly, Alain (Dir.)

Mémoire de master : Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2010 ; MP0141.

Ce mémoire professionnel fait suite à mon travail de diplôme d’enseignement pour le degré secondaire II. Le thème était l’organisation d’un camp scolaire afin de sensibiliser les jeunes au surpoids. Malheureusement, des contraintes d’organisation m’ont empêché de réaliser les idées mises au point lors de mon mémoire précédent. Les interventions ont donc dû être... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Ce mémoire professionnel fait suite à mon travail de diplôme d’enseignement pour le degré secondaire II. Le thème était l’organisation d’un camp scolaire afin de sensibiliser les jeunes au surpoids. Malheureusement, des contraintes d’organisation m’ont empêché de réaliser les idées mises au point lors de mon mémoire précédent. Les interventions ont donc dû être adaptées. L’objectif de cette étude était de mesurer la progression des connaissances sur la pyramide alimentaire. Les 21 sujets de la recherche ont participé à des activités liées à la pyramide lors d’un camp de ski. Afin de mesurer l’évolution du savoir, deux questionnaires ont été transmis aux enfants. La différence entre les filles et les garçons a également été examinée. Une augmentation des savoirs liés à la pyramide a été observée dans les résultats de l’étude. Les animations semblent avoir permis un apprentissage théorique et ont satisfait les élèves. Des différences entre les filles et les garçons ont également été notées dans les deux questionnaires. Les filles ont mieux répondu lors du premier sondage, alors qu'étonnamment les garçons obtiennent de meilleurs résultats dans le deuxième. Cette observation va à l’encontre de la littérature qui affirme que les sujets féminins ont une meilleure connaissance, car elles sont plus concernées et plus intéressées que les garçons. Les comportements alimentaires des jeunes par contre n’ont pas été influencés par les activités. Les actions se sont déroulées sur un laps de temps trop court. Pour avoir une influence sur les habitudes alimentaires des enfants, des interventions pratiques et sur une longue durée sont nécessaires. En conclusion, les interventions ont été utiles puisque les connaissances ont pu être développées. Les animations ont également été appréciées par les élèves pour l’échange qu’elles créent. En améliorant les actions et en traitant plusieurs thèmes durant l’année scolaire, une éducation à la santé efficiente pourrait être réalisée, afin de sensibiliser les jeunes aux problèmes du surpoids.