Introduction aux musiques du XXe siècle dans les classes du gymnase

Minguet, Sarah ; Afsin, Kémâl (Dir.)

Mémoire de Master Advanced Studies (MAS) : Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2010 ; MP0144.

« Mais c’est n’importe quoi ! », «Ils maltraitent leurs instruments ! », « Je n’y comprends rien ! ».. Qui n’a jamais réagi face à une œuvre abstraite, un tableau fauviste présentant des arbres bleus et le ciel vert, ou encore un musicien en train de brosser les cordes de son piano ? Il est indéniable que ces commentaires traduisent une réaction vive, et nos élèves... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    « Mais c’est n’importe quoi ! », «Ils maltraitent leurs instruments ! », « Je n’y comprends rien ! ».. Qui n’a jamais réagi face à une œuvre abstraite, un tableau fauviste présentant des arbres bleus et le ciel vert, ou encore un musicien en train de brosser les cordes de son piano ? Il est indéniable que ces commentaires traduisent une réaction vive, et nos élèves n’ont pas manqué de s’exprimer lorsque nous leur avons proposé l’écoute d’une œuvre contemporaine. Quelle que soit la nature des propos, l’émotion ressentie durant l’écoute est bel et bien existante. Nous présentons ici les différentes étapes et l’analyse d’une séquence d’enseignement sur les musiques du XXe siècle dans une classe de 3ème année option complémentaire au gymnase. Notre première expérience fut celle de faire écouter à la classe, sans aucune préparation, une musique atonale et « bruitiste » du milieu du XXe siècle. Réalisant à quel point l’écoute choisie suscitait des émotions, nous nous sommes penchés sur la question. Après avoir formulé l’objectif de « faire découvrir les musiques du XXe siècle aux élèves du gymnase », notre but n’était pas d’essayer de faire changer les élèves d’opinion. Au contraire, il nous semblait plus intéressant de partir de leurs commentaires et de leurs réactions pour mieux comprendre les processus mentaux suscités par l’écoute d’une musique atonale expérimentale. Nous sommes également partis du constat que le sujet était peu exploité par les enseignants des gymnases vaudois et que la littérature pédagogique à ce sujet était en pleine expansion. Nous avons donc élaboré une séquence didactique offrant de nombreuses activités visuelles, d’écoutes, de lecture et d’écriture, puisés dans le large répertoire des courants artistiques d’avant-garde du XXe siècle. La séquence propose en outre des créations sonores. La confrontation des différentes expressions artistiques nous semblait incontournable dans une séquence sur les musiques du XXe siècle. En effet, l’interdisciplinarité est au centre de la pédagogique prônée actuellement. La similitude des arts est non seulement vivement exploitée par les artistes de l’époque, mais elle permet, dans le cadre de stratégies pédagogiques et d’objectifs d’intégration, de stimuler et optimiser l’écoute. Nous sommes constamment soumis à l’écoute de musique ambiante dans notre quotidien. L’écoute n’en demeure pas moins stimulante. Notre objectif, au-delà de la simple transmission des savoirs sur les musiques et les arts du XXe siècle, était donc de comprendre les mécanismes émotionnels, affectifs et cognitifs des élèves durant l’écoute et la création, afin d’élaborer des séquences didactiques à appliquer dans nos enseignements. Nous nous efforçons, par ce biais, de contribuer au développement personnel et collectif des élèves. De plus, le terrain est riche et peu exploité jusqu’à nos jours. Nous avons donc la possibilité de faire découvrir des œuvres totalement inconnues. L’intérêt d’un tel sujet se justifie ainsi tant au point de vue de l’enrichissement des savoirs que du développement des savoirs- faires.