Transition : du scolaire au professionnel

Dunand, Elodie ; Mercier, David ; Curchod, Pierre (Dir.)

Mémoire de Master Advanced Studies (MAS) : Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2010 ; MP0211.

Aujourd'hui, la question de la formation des jeunes est au cœur de l’actualité. Il est de plus en plus difficile pour des jeunes en fin de scolarité obligatoire de s’orienter pour la suite de leur formation. Dans ce travail, nous nous intéressons plus spécifiquement à la formation professionnelle. Pour bon nombre de jeunes, mais aussi de parents et d’enseignants, la formation... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Aujourd'hui, la question de la formation des jeunes est au cœur de l’actualité. Il est de plus en plus difficile pour des jeunes en fin de scolarité obligatoire de s’orienter pour la suite de leur formation. Dans ce travail, nous nous intéressons plus spécifiquement à la formation professionnelle. Pour bon nombre de jeunes, mais aussi de parents et d’enseignants, la formation professionnelle est dévalorisante, elle est adressée aux mauvais élèves et ne donne pas de bonnes perspectives professionnelles. Ces représentations viennent surtout du fait que la plupart des gens ne connaissent pas réellement ce que sont ces formations et sur quoi elles débouchent. Nous observons, en effet, que les élèves issus des voies VSG et surtout VSB, manquent d’informations sur ces formations plus pratiques ou techniques. A côté de cela, les gymnasiens, qui ont donc déjà effectué un choix de formation, se trouvent souvent dans ces études avec peu de motivation car ils ne savent pas encore ce qu’ils souhaitent faire. Le gymnase est alors en quelque sorte une formation pour "gagner du temps". En effet, un pourcentage non négligeable de gymnasiens n’ont pas "choisi" d’être là, mais y sont par facilité. Notons tout de même que le gymnase leur permet bien sûr d’avoir plus de possibilités d’études par la suite. Nous avons alors réfléchi à la mise en place d’un projet permettant aux gymnasiens hésitants d’acquérir plus d’informations sur les formations professionnelles. Dans un premier temps, le projet aura comme objectif de proposer un questionnaire aux élèves de première année, afin que ceux-ci se remettent en question. Ils auront également la possibilité de cocher, dans une liste de métiers qui nécessitent un apprentissage, les professions qui les intéressent. Dans un deuxième temps, nous effectuerons des journées de visite d’écoles professionnelles proposant les métiers les plus sollicités par les élèves. Lors de ces journées, les élèves seront en contact direct avec des apprentis, afin de s’imprégner au mieux du métier en question.