Application, test et validation du modèle de compétences défini dans le cadre d'HarmoS Sciences Naturelles+

Ferrer, Marc ; Gingins, François (Dir.)

Mémoire de master : Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2010 ; MP0053.

HarmoS Sciences Naturelles+ est la partie concernant l’enseignement des sciences à l’intérieur de la réforme HarmoS du système scolaire Suisse. Il s’agit d’une nouvelle culture en sciences basée sur un modèle tridimensionnel de compétences comportant un premier axe « domaines thématiques », un deuxième axe « domaines d’actions » et un dernier axe « niveaux ». Huit... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    HarmoS Sciences Naturelles+ est la partie concernant l’enseignement des sciences à l’intérieur de la réforme HarmoS du système scolaire Suisse. Il s’agit d’une nouvelle culture en sciences basée sur un modèle tridimensionnel de compétences comportant un premier axe « domaines thématiques », un deuxième axe « domaines d’actions » et un dernier axe « niveaux ». Huit grands domaines thématiques sont proposés ainsi que trois ou cinq compétences partielles par compétences. Il y a quatre niveaux de performances. Je discute de l’apport des différents aspects partiels de compétences pour la maitrise et le développement des processus cognitifs chez les élèves. Les situations créées dans HarmoS peuvent servir à l’apprentissage mais aussi à l’évaluation des élèves. Des standards ont été définis pour toute la Suisse, cela revient à fixer des compétences de base attendues en référence au modèle de compétences. Deux exemples de situations sont présentés ici, avec le codage de la correction ainsi que la référence à la compétence associée pour chaque item. Une demie classe de 7 VSG et une classe de Raccordement I ont passé les deux épreuves. Après une présentation des résultats obtenus par les deux classes, une analyse de quelques réponses caractéristiques d’élèves est effectuée, en lien notamment avec la notion de conceptions d’élèves. Enfin, une présentation de la méthode statistique « Théorie des Réponses aux Items » utilisée par le consortium pour la validation empirique du modèle est exposée. Quelques limites de cette méthode sont présentées ainsi qu’une alternative ou un complément possible qui pourrait permettre d’obtenir des mesures plus fiables. La TRI propose déjà une alternative aux approches classiques psychométriques mais la généralisabilité en propose une autre, dans le domaine, parfaitement adapté ici, de l’édumétrie. La généralisabilité permet de s’assurer de la fiabilité des outils que l’on met en place pour tester les élèves.