La transition professionnelle des élèves de VSG, comment mettre les élèves en projet ? : réflexion et proposition d'une séquence d'animation en 8ème année

Jotterand Christinger, Christine ; Curchod, Pierre (Dir.)

Mémoire de master : Haute école pédagogique Lausanne, 2010 ; MP0061.

Après quatre années de pratique de la maîtrise de classe en VSG, j’ai pu m’apercevoir qu’il était difficile pour ces élèves de la voie médiane de se construire un réel projet professionnel. La plupart du temps, ils sont convaincus que l’orientation VSG les a placés sur la voie du gymnase. Or le couperet fatidique des quatorze points vient leur donner, en fin de huitième... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Après quatre années de pratique de la maîtrise de classe en VSG, j’ai pu m’apercevoir qu’il était difficile pour ces élèves de la voie médiane de se construire un réel projet professionnel. La plupart du temps, ils sont convaincus que l’orientation VSG les a placés sur la voie du gymnase. Or le couperet fatidique des quatorze points vient leur donner, en fin de huitième année déjà, un signal clair : seuls quelques-uns parviendront à atteindre cette institution. Apparaît alors une grosse lassitude : « Pourquoi suis-je en VSG si je ne peux même pas faire mieux que les VSO ? Je ne me sens pas prêt pour chercher un apprentissage, que faire ? Si je pouvais aller au gymnase, ça me laisserait plus de temps… » Le cadre offert par l’institution scolaire est un obstacle au développement d’une relation de conseils. L’enseignant doit changer de rôle et devenir un accompagnant. Il doit créer une atmosphère dans laquelle l’élève puisse se sentir suffisamment en confiance pour aborder des questions qui ont trait à son monde intérieur, à sa personnalité. Le maître qui évalue doit devenir un conseiller qui fait évoluer ; l’élève qui est évalué doit lui-même devenir un sujet qui évolue. Si le rôle de l’enseignant est de conduire les adolescents dans leur construction des savoirs, en leur donnant des outils et des méthodes – le savoir faire et le savoir être – il doit se transformer dans le domaine de la transition professionnelle. En effet, il faut mettre les élèves sur le chemin de l’exploration intérieure, ce que l’on pourrait qualifier de savoir devenir. Le besoin de développer une séquence qui permette d’aider les élèves à mieux comprendre leur situation et à se projeter plus facilement dans une voie d’apprentissage ou dans une voie académique m’est apparu indispensable.