L'activité résumante, un apprentissage fondamental ? : qu'en pensent les enseignants ?

Golaz, Diane ; Hermans, Eloyse ; Guillemin, Sonia (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2010 ; MP0017.

Le résumé est une activité que nous pratiquons tous les jours : quand nous rentrons le soir à la maison, nous résumons notre journée à nos proches ; quand nous lisons le journal, les articles résument l’actualité ; etc. De plus, c’est une habileté souvent demandée dans les études supérieures et dans le monde professionnel. Mais apprenons-nous pour autant à effectuer des... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Le résumé est une activité que nous pratiquons tous les jours : quand nous rentrons le soir à la maison, nous résumons notre journée à nos proches ; quand nous lisons le journal, les articles résument l’actualité ; etc. De plus, c’est une habileté souvent demandée dans les études supérieures et dans le monde professionnel. Mais apprenons-nous pour autant à effectuer des résumés ? Sommes-nous capables d’en faire de manière innée ? À ce propos, une phrase de Giasson (2005) interpelle. Elle dit que le résumé n’est pas enseigné à l’école primaire et qu’il est considéré comme acquis au secondaire. Dans ce mémoire, nous avons tenté de définir ce qu’est l’activité résumante ainsi que les notions principales qui s’y rattachent, telles que « essentiel », « réduction », «synthèse » et « abstraction ». Dans les recherches existantes, le résumé apparaît principalement comme un outil de mémorisation. Cependant, il pourrait être une aide précieuse à la compréhension en lecture. En effet, pour pouvoir résumer un texte, il faut au préalable l’avoir compris. Nous avons donc interrogé des enseignants afin d’observer leurs définitions de l’activité résumante et le statut qu’ils lui attribuent dans le cadre scolaire. Nous avons pu découvrir que le statut du résumé a évolué ces dernières années et aura une place plus importante dans le futur plan d’études romand qu’il n’en a dans le plan d’études actuel. Et, malgré un manque de méthodologie du résumé et les représentations que nous avons de son absence d’enseignement, il semblerait qu’il soit tout de même travaillé dès le primaire. Nous nous sommes également intéressées aux capacités des élèves de la troisième à la sixième année à produire des résumés. Nous avons remarqué que les éléments que nous, adultes, considérons comme essentiels dans un texte, ne le sont pas forcément pour les enfants. De plus, l’utilisation d’un outil de rédaction du résumé semble pertinente pour le travail de l’activité résumante en classe.