Faculté des sciences économiques et sociales

Etude empirique de la relation entre le système monétaire et financier et la croissance économique

Ouni, Moez ; Nejadan-Zarin, Milad (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Neuchâtel, 2011 ; 2199.

La problématique de la relation entre le système financier, et de ses effets, et la croissance économique reste une question controversée. Elle est sujet d’un débat animé entre les différentes tendances économiques. L’objectif de la présente thèse est d’apporter des éclairages sur la nature de ladite relation. Pour atteindre cet objectif, Nous avons considéré le système... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    La problématique de la relation entre le système financier, et de ses effets, et la croissance économique reste une question controversée. Elle est sujet d’un débat animé entre les différentes tendances économiques. L’objectif de la présente thèse est d’apporter des éclairages sur la nature de ladite relation. Pour atteindre cet objectif, Nous avons considéré le système financier composé du système bancaire, y compris la banque centrale, et de la bourse de valeurs, et la croissance économique représentée par le taux de croissance du PIB, les investissements et la productivité totale des facteurs. Pour réaliser cette tâche, nous utilisons un modèle de croissance économique à la Solow augmenté du capital humain. Notre échantillon porte sur les données de 48 pays (24 de l’OCDE et 24 en voie de développement). La période d’analyse s’étend de 1960 à 2003. A travers divers approches économétriques nous avons réalisé une étude multi-méthodologique. Nous avons conduit une analyse de causalité au sens de Granger, une analyse en coupe transversale, une analyse par la cointégration (étude des effets à long terme) et une analyse par la méthode GMM appliquée à un système d’équations sur des données de panel. Les résultats obtenus confirment l’existence d’une causalité allant du système financier vers la croissance économique ; une causalité dans le sens inverse existe aussi dans le cas de certains pays. La causalité bidirectionnelle existe mais plus rarement que les précédentes. Sur un autre plan, les résultats confirment, en partie (selon les pays et le niveau de développement du système financier), l’effet positif du système financier sur la croissance économique, les investissements et la productivité. Dans certains pays, ces effets sont négatifs et statistiquement significatifs et dans d’autres ils sont complètement absents.