L'éducation physique et sportive : attentes et représentations des parents de quatre classes d'un établissement secondaire

Candolfi, Jean-Marie ; Mermoud, Alain (Dir.)

Mémoire de master : Haute école pédagogique Lausanne, 2010 ; MP0072.

L’objectif de ce travail est d’aborder la problématique des représentations sociales liées à la présence de l’éducation physique et sportive en milieu scolaire. Plus spécifiquement, il s’agit d’approcher l’image sociale qu’en ont les parents d’élèves d’un établissement secondaire spécifique. Cette recherche découle directement des « critiques » auxquelles est... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    L’objectif de ce travail est d’aborder la problématique des représentations sociales liées à la présence de l’éducation physique et sportive en milieu scolaire. Plus spécifiquement, il s’agit d’approcher l’image sociale qu’en ont les parents d’élèves d’un établissement secondaire spécifique. Cette recherche découle directement des « critiques » auxquelles est confronté l’EPS dans notre société. En effet, cette branche d’enseignement semble trop généralement vue comme un « défouloir institutionnalisé » (THOMAS, 2004). Or, si ce sentiment est assez caractéristique de la vision de l’EPS dans notre société, il apparaît qu’il existe un véritable décalage entre cette image sociale et les visées et finalités dévolues au niveau institutionnel. Ce travail vise donc dans un premier temps et grâce à l’utilisation du questionnaire, à dépeindre une vision globale du phénomène éducation physique auprès des parents d’élèves d’un établissement secondaire. Puis, dans un deuxième temps, de mettre en exergue les attentes de ces derniers, et ce toujours en lien à notre objet d’étude. Enfin, il s’agit d’analyser dans quelle mesure ces attentes ainsi que l’image renvoyée par l’EPS en milieu scolaire sont en adéquation avec les visées institutionnelles dans notre canton. Or, s’il apparaît que l’importance de l’EPS en milieu scolaire est avérée, sa fonction reste débattue. En effet, même si la composante de défoulement reste prioritairement citée lorsque l’on cible les finalités de l’éducation physique, d’autres éléments sont néanmoins mis en évidence par notre échantillon (notamment des composantes de collaboration, de plaisir et de bien-être dans la pratique, ainsi que des éléments en lien avec les apprentissages et l’amélioration de la performance, etc.). En outre, concernant spécifiquement les attentes des parents, la composante de défoulement n’arrive qu’en troisième position. Il existe donc effectivement une sorte de décalage entre représentation des finalités et attentes des parents, mais également, et plus généralement, entre l’image sociale de l’EPS et les visées institutionnelles conférées à cette discipline d’enseignement. C’est donc bien au niveau fonctionnel qu’il faut agir afin de faire évoluer les mentalités et ainsi faire reconnaître les composantes « éducatives » de l’éducation physique et sportive à l’école. Notons pour conclure que cette étude étant inscrite dans l’espace (un seul établissement scolaire) et dans le temps (année 2010), elle ne permet donc pas la généralisation. De plus, l’ambition première n’étant pas l’exhaustivité, mais le questionnement et la mise en exergue de quelques pistes de réflexions.