Travail social

L’autodétermination dans la mise en place de projet : regards croisés des animateurs socioculturels et des éducateurs sociaux sur leur partique auprès des personnes souffrant de troubles psychiques

Michellod, Constance ; Müller, Céline ; Gaspoz, Véronique (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Travail Social, 2015.

Cette recherche exploratoire porte sur le thème de l’autodétermination dans la mise en place de projet avec des personnes qui souffrent de troubles psychiques. Nous avons axé notre démarche sous l’angle du travailleur social et plus particulièrement des animateurs socioculturels et des éducateurs sociaux. Le but de notre recherche est de mettre en lumière la manière dont les... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Cette recherche exploratoire porte sur le thème de l’autodétermination dans la mise en place de projet avec des personnes qui souffrent de troubles psychiques. Nous avons axé notre démarche sous l’angle du travailleur social et plus particulièrement des animateurs socioculturels et des éducateurs sociaux. Le but de notre recherche est de mettre en lumière la manière dont les professionnels cités ci-dessus estiment favoriser l’autodétermination des personnes souffrant de troubles psychiques dans la mise en place de projet. La partie théorique présente tout d’abord des notions liées à la personne accompagnée telles que le concept de maladie psychique et d’autodétermination. Elle traite aussi de thématiques liées aux animateurs socioculturels et aux éducateurs sociaux telles que le concept de pratique professionnelle, de projet (outil commun aux deux professions) et d’institution. Des notions juridiques qui concernent l’autodétermination sont également abordées. Il s’agit de la capacité de discernement ainsi que des mesures du nouveau droit de l’adulte. La partie pratique de ce travail est basée sur une approche qualitative. Quatre entretiens d’animateurs socioculturels et quatre entretiens d’éducateurs sociaux travaillant dans des institutions qui accueillent des personnes ayant des troubles psychiques ont été réalisés. Ces derniers ont ensuite été croisés dans la partie analytique. Les résultats mettent en évidence la manière dont les professionnels estiment favoriser l’autodétermination des personnes à travers le projet. Ils exposent leurs limites et difficultés dans cette démarche qui sont liées à la personne accompagnée ainsi qu’à son environnement. Il en ressort que les animateurs socioculturels et les éducateurs sociaux ont des pratiques différentes et complémentaires pour favoriser l’autodétermination à travers un projet. Le cadre institutionnel peut représenter un facilitateur ou un frein dans la favorisation de l’autodétermination des personnes ayant des troubles psychiques. L’issue de ce travail met en lumière diverses pistes d’action qui constituent, selon nous, des outils pour les professionnels et leur pratique. Nous avons développé une perspective liée à la culture institutionnelle, une seconde en lien avec les pratiques du professionnel et une dernière en lien avec la personne et son environnement.