Effets de la réhabilitation respiratoire sur la capacité physique fonctionnelle et la qualité de vie chez le patient atteint de fibrose pulmonaire idiopathique

Bach, Maryline ; Magny, Fanny ; Balthazard, Pierre (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé Vaud, 2014.

Introduction - La fibrose pulmonaire idiopathique (IPF) a des répercussions physiques mais aussi émotionnelles et sociales. La réhabilitation respiratoire (RR) a été démontrée comme efficace chez des patients souffrant de broncho-pneumopathie chronique obstructive. L’IPF ne répondant pas favorablement aux traitements conventionnels, la RR constituerait une alternative thérapeutique... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Introduction - La fibrose pulmonaire idiopathique (IPF) a des répercussions physiques mais aussi émotionnelles et sociales. La réhabilitation respiratoire (RR) a été démontrée comme efficace chez des patients souffrant de broncho-pneumopathie chronique obstructive. L’IPF ne répondant pas favorablement aux traitements conventionnels, la RR constituerait une alternative thérapeutique intéressante. Objectif - L’objectif de cette revue systématique est de mettre à jour les effets d’un programme de RR sur la capacité physique fonctionnelle et la qualité de vie des patients IPF. Méthodologie – Les recherches ont été effectuées jusqu’au 10 janvier 2014 sur les bases de données CINAHL, The Cochrane Library, Medline (PubMed) et PEDro. Suite au processus de sélection, 7 études de différents designs ont été incluses. La qualité des articles a été évaluée avec une grille de Law et al. (1998) modifiée. Les outils de mesures retenus sont le test de marche de 6 minutes, le Medical Outcome Short Form-36 Health Survey et le Saint George’s Respiratory Questionnaire. Résultats - La majorité des 7 études montre que post-intervention, la RR améliore significativement la capacité physique fonctionnelle, alors que les effets sur la qualité de vie sont plus nuancés. À 6 mois, les bénéfices ne sont pas maintenus. Conclusion - Un programme de RR améliore la capacité physique fonctionnelle post-intervention des patients IPF. Cette efficacité est particulièrement présente chez les sujets dont la sévérité de la pathologie est moindre. À l’avenir, il serait intéressant d’élaborer un programme de RR spécifique aux besoins de la population IPF.