Variations de maintien de l'équilibre dynamique entre une population d'adolescents atteints de scoliose idiopathique et une population d'adolescents non scioliotiques

Bergantinos, Elodie ; Girardin, Julie ; Schorderet, Chloé ; Balthazard, Pierre (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé Vaud, 2014.

Introduction La scoliose idiopathique de l’adolescent (SIA) progresse durant la période de croissance. L’une des déficiences fréquemment observée chez les adolescents atteints de SIA est une perturbation du contrôle postural, qui influence le maintien de l’équilibre. Il n’existe, cependant, aucun consensus concernant ce sujet. L’objectif de ce travail consiste à déterminer... More

Add to personal list
    Résumé
    Introduction La scoliose idiopathique de l’adolescent (SIA) progresse durant la période de croissance. L’une des déficiences fréquemment observée chez les adolescents atteints de SIA est une perturbation du contrôle postural, qui influence le maintien de l’équilibre. Il n’existe, cependant, aucun consensus concernant ce sujet. L’objectif de ce travail consiste à déterminer quelles sont les variations de maintien de l’équilibre dynamique entre une population atteinte de SIA et une population d’adolescents non scoliotiques. Méthode Nous avons élaboré une revue systématique quantitative. La recherche documentaire a été effectuée sur les bases de données PubMed, PEDro, The Cochrane Library, Trip Database ainsi que Cinahl, de septembre 2013 à janvier 2014. La qualité des articles retenus a été évaluée grâce à la grille McMaster. L’intervention devait permettre d’évaluer les différences d’adaptations d’équilibration entre une population souffrant de SIA et une population d’adolescents non scoliotiques lors de perturbations de l’équilibre dynamique. Concernant les outcomes, il devait s’agir de paramètres évalués par la plateforme de force ou par l’électromyographie de surface (EMG). Résultats Quatre études transversales ont été sélectionnées et leurs résultats ont été synthétisés narrativement. Conclusion Nous avons pu mettre en évidence des variations dans le maintien de l’équilibre dynamique entre ces deux populations. Les principales hypothèses sont la stratégie d’enraidissement du corps, le développement de stratégies adaptatives entrainant une asymétrie entre les membres inférieurs, les changements de tension et de longueur musculaire induits par la déformation vertébrale, ainsi que la distribution anormale des forces sur les articulations des membres inférieurs.