Pourquoi et comment intégrer les apports des études genre dans l'enseignement du français au gymnase ?

Evans, Nadège ; Renaud, Yves (Dir.)

Mémoire de Master Advanced Studies (MAS) : Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2012 ; mp0440.

De nombreuses études montrent que l’école mixte tend à renforcer les stéréotypes sexistes plutôt qu’à les faire disparaître. Or ces derniers sont responsables de nombreuses inégalités entre femmes et hommes : les choix professionnels restreints des femmes et les différences de salaire qui en découlent ainsi que la division sexuelle du travail, mais aussi les violences... More

Add to personal list
    Résumé
    De nombreuses études montrent que l’école mixte tend à renforcer les stéréotypes sexistes plutôt qu’à les faire disparaître. Or ces derniers sont responsables de nombreuses inégalités entre femmes et hommes : les choix professionnels restreints des femmes et les différences de salaire qui en découlent ainsi que la division sexuelle du travail, mais aussi les violences psychologiques et physiques envers les femmes, celles-ci étant en permanence soumises à des injonctions en matière de normes physiques mais aussi de comportements à adopter (jolies, douces, calmes, émotionnelles, etc.). Des injonctions opposées existent pour les hommes (forts, pourvoyeurs financiers, ne pas exprimer ses sentiments, rationnels, etc.) mais elles n’ont pas les mêmes conséquences puisque les « valeurs » ou « qualités » dites masculines sont valorisées contrairement à celles dites féminines. Outre les inégalités entre femmes et hommes, ces stéréotypes ont également pour effet la discrimination des personnes ne correspondant pas aux normes édictées par ceux-ci. Dans une perspective inclusive et égalitaire de l’enseignement, il me paraît donc important de déconstruire ces stéréotypes, afin que chacun-e puisse se sentir à l’aise dans le cadre scolaire afin d’acquérir des compétences et de réaliser des apprentissages qui lui seront utiles durant toute la vie. Cette démarche se veut en outre bien plus ambitieuse, puisqu’elle espère contribuer ainsi, petit à petit, à changer les représentations sur lesquelles est basée notre société. Ce mémoire professionnel, après avoir évoqué brièvement les raisons pour lesquelles ces aspects liés aux apports des études genre doivent être intégrés dans l’enseignement du français, s’interroge sur les pratiques actuelles au travers d’une enquête réalisée au gymnase de Nyon et sur les moyens de mettre en oeuvre un tel enseignement. Quatre pistes, dans l’enseignement du français, sont ici privilégiées : la féminisation du langage, la déconstruction des stéréotypes, la place des écrivaines et celle des héroïnes.