La gestion prévisionnelle du personnel dans une bibliothèque universitaire

Roulet, Aurélie ; Gonin, François (Dir.)

Mémoire de master : Haute école de gestion de Genève, 2014 ; MASID 33.

Ce travail de Master porte sur la gestion prévisionnelle du personnel dans le cadre d’une bibliothèque universitaire en Suisse romande. Les bibliothèques universitaires sont confrontées à une évolution permanente et rapide de leur environnement. Pour y faire face, elles doivent impérativement anticiper l’avenir et développer les compétences de leur personnel. Dans cette optique, une... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Ce travail de Master porte sur la gestion prévisionnelle du personnel dans le cadre d’une bibliothèque universitaire en Suisse romande. Les bibliothèques universitaires sont confrontées à une évolution permanente et rapide de leur environnement. Pour y faire face, elles doivent impérativement anticiper l’avenir et développer les compétences de leur personnel. Dans cette optique, une démarche formalisée de gestion prévisionnelle du personnel peut représenter un réel atout. Une première partie théorique évoque les changements et les tendances qui se profilent dans le monde des bibliothèques universitaires. Elle met en évidence la nécessité de faire évoluer les compétences des collaborateurs afin de pouvoir prendre en charge des activités nouvelles. La littérature consacrée à la gestion prévisionnelle du personnel (GPP) est passée en revue et illustrée par des exemples de bibliothèques ayant entrepris des démarches de GPP. Une seconde partie présente une étude de terrain qui vise à dresser un état des lieux de la GPP à la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne (BCUL). Douze entretiens individuels ont été menés et des documents internes en lien avec la gestion des ressources humaines ont été analysés. La méthodologie adoptée comprend l’élaboration d’un outil d’autodiagnostic, proposé en annexe, qui peut être réutilisé par d’autres bibliothèques. L’état des lieux révèle que la démarche de GPP de la BCUL est peu structurée, informelle et qu’elle relève uniquement de la direction. Des propositions sont formulées pour faire évoluer cette démarche et permettre à la BCUL de développer les compétences nécessaires pour mener à bien ses missions dans les années à venir.