L'effet d'une opération de stock split sur le prix de marché des actions

Cunha, Claudia de Carvalho ; Duc, François (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école de gestion de Genève, 2014 ; TDEE 213.

Une opération de « stock split » consiste à diviser le prix nominal d’une action selon un ratio donné. La division du nominal implique la multiplication du nombre total d’actions de la société. Théoriquement, la valeur totale du capital-actions de l’entreprise n’est absolument pas modifiée à la suite d’un stock split. L’objectif de ce travail est de vérifier empiriquement,... Mehr

Zum persönliche Liste hinzufügen
    Résumé
    Une opération de « stock split » consiste à diviser le prix nominal d’une action selon un ratio donné. La division du nominal implique la multiplication du nombre total d’actions de la société. Théoriquement, la valeur totale du capital-actions de l’entreprise n’est absolument pas modifiée à la suite d’un stock split. L’objectif de ce travail est de vérifier empiriquement, sur un échantillon de vingt actions suisses et françaises, l’effet d’un stock split sur leur valorisation. L’article fondateur de Fama, Fisher, Jensen et Roll (1969) sur l’ajustement des prix en fonction des nouvelles informations avance que les opérations de stock split sont souvent précédées par une phase de rendements élevés due à une augmentation des dividendes ou à une plus value sur le capital des entreprises. Malgré cette période de « boom », l’incertitude des investisseurs concernant les futures hausses de dividendes persiste. Fama et al. déclare que le stock split permet d’annuler cette incertitude et de prévoir les hausses des dividendes. L’application de cette étude à mon échantillon de stock split est approuvable. J’ai constaté qu’avant le split, la majorité des actions enregistre une croissance de l’écart entre les rendements moyens et ceux du marché, appelé résidus moyens. À la suite du stock split, les résidus moyens sont souvent nuls, ce qui explique que le rendement des actions est égal au rendement du marché. Le cumul de ces résidus moyens note également une croissance avant le stock split, ce qui permet de prouver que le marché associe les stock split à des distributions de dividendes élevées. Ce travail m’a, en effet, permis d’adhérer à la thèse de Fama et al. selon laquelle, un stock split n’impacte le rendement des actions que lorsqu’il est associé à une distribution de dividendes plus élevée. Si aucun changement dans la politique de dividendes n’est prévu, le stock split n’affecte pas la performance des titres. Pour conclure, je me suis intéressée à une éventuelle stratégie consistant à investir dans les actions qui annoncent des stock split dans le but de profiter des rendements croissants. Il s’est avéré qu’en période de hausses du marché suisse, l’astuce était avantageuse et qu’en période de baisses du marché, la combinaison d’une position « short » sur l’indice était nécessaire.