Economie d'entreprise - Betriebsökonomie

Audit de l’organisation des destinations touristiques à fin d’optimisation

Tavel, Christophe ; Perruchoud-Massy, Marie-Françoise (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Gestion & Tourisme, 2010.

Que ce soit pour son cadre idyllique, son calme, ses parcours pédestres, ses activités de loisirs, son histoire, sa gastronomie ou ses vins merveilleux, notre canton est une destination privilégiée pour les touristes de tous bords. C’est donc principalement avec ses paysages majestueux et son climat généreux que le Valais d’antan a su profiter du secteur touristique. A l’heure... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Que ce soit pour son cadre idyllique, son calme, ses parcours pédestres, ses activités de loisirs, son histoire, sa gastronomie ou ses vins merveilleux, notre canton est une destination privilégiée pour les touristes de tous bords. C’est donc principalement avec ses paysages majestueux et son climat généreux que le Valais d’antan a su profiter du secteur touristique. A l’heure actuelle, les activités du tourisme, qu’elles soient hivernales ou estivales, occupent toujours une place prépondérante dans l’économie du canton et cela pour des retombées économiques directes à hauteur de 3,3 milliards. A la montagne comme dans la plaine du Rhône, le tourisme permet de faire vivre et de maintenir une population dans certaines régions qui, sans lui, seraient rapidement abandonnées. Le tourisme en Valais est donc une branche primordiale, que ce soit pour les populations montagnardes, l’emploi, le produit intérieur brut valaisan ou encore l’amélioration notable des infrastructures à caractère public (Ex : installations sportives, etc.). Le tourisme valaisan sort de deux années record. Effectivement, lors de l’exercice 2008/2009, le tourisme valaisan peut se targuer d’enregistrer 11'804’311 nuitées. Ces chiffres-là représentent une baisse légère d’1.8% par rapport à l’exercice précédent et cela malgré la mauvaise conjoncture due principalement à la crise financière ayant touché la planète entière. Malgré les chiffres plutôt positifs de ces dernières années, le tourisme valaisan ne peut pas se reposer sur ses lauriers. La concurrence, qu’elle soit nationale ou venant de l’étranger, est bien présente. Notre canton est en retard. Avec une enveloppe budgétaire destinée à la commercialisation de la région de 5,4 millions de francs suisses, le Valais ne fait pas le poids face aux ogres que sont en comparaison des organisations touristiques régionales telles que Südtirol Marketing (23,5 millions), Tirol Werbung (22 millions) ou Graubünden Ferien (11 millions). Au-delà de ces quelques chiffres, là ou ailleurs, de véritables restructurations ont eu lieu avec succès pour créer de véritables destinations ; certaines régions de notre canton sont toujours réticentes au rassemblement des forces dans des destinations d’envergure. Pire, certaines destinations établies jadis, volent en éclat, en même temps que leur mise en commun des forces. Toutefois, le Valais ne pourra pas éternellement compter sur son cadre phénoménal et sa bonne réputation comme destination de vacance. Effectivement, sur le marché du tourisme de plus en plus disputé, des petites structures n’ont que peu de chance de tirer leur carte du jeu. Les enjeux des années à venir pour la branche du tourisme seront le management, la réflexion et l’organisation. Pour mon travail, six destinations touristiques de notre canton ont été analysées, en particulier leurs structures, ainsi que leurs travaux opérationnels. Ces destinations préfèrent-elles le conservatisme ? Sont-elles dans la norme ? Ou, au contraire, font-elles preuve d’audace pour faire évoluer leurs organisations touristiques ? Les réponses à ces questions sont finalement les enjeux du tourisme valaisan de demain.