Réseaux sociaux et communautés olympiques : l’expérience des Jeux de Pékin, Vancouver et Singapour

Papa, Françoise

L’expérience des Jeux Olympiques de Pékin et de Vancouver, puis des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Singapour est ici appréhendée par le prisme des dispositifs de communication mis en place par leurs organisateurs. Les dernières éditions des Jeux ont confirmé l’effet de dynamisation et de polarisation des échanges sociaux et informationnels que produisent les événements... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    L’expérience des Jeux Olympiques de Pékin et de Vancouver, puis des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Singapour est ici appréhendée par le prisme des dispositifs de communication mis en place par leurs organisateurs. Les dernières éditions des Jeux ont confirmé l’effet de dynamisation et de polarisation des échanges sociaux et informationnels que produisent les événements médiatiques globaux. L’évolution des dispositifs de médiatisation des Jeux, qui ont intégré les technologies numériques en réseaux, a indéniablement contribué à l’élargissement de leur audience. Cependant, le recours aux médias sociaux appelle un constat plus nuancé notamment en termes d’usages : la participation du public et l’engouement populaire pour les Jeux ne sont pas mécaniquement au rendez-vous. La communication sur les réseaux sociaux pose en effet aux organisateurs des difficultés d’articulation avec les outils classiques de communication institutionnelle. L’analyse montre, en premier lieu, que les réseaux sociaux occupent une place différente dans le dispositif de médiatisation des Jeux, selon la conception de la participation des publics que les organisateurs privilégient. En second lieu, l’étude, bien que partielle, révèle le caractère transitoire et la fragilité des communautés qui émergent à l’occasion des Jeux Olympiques. Ces constats induisent des interrogations nouvelles : quelle est la nature des liens noués par le biais d’un événement médiatique de courte durée ? Comment agréger durablement des relations tissées à l’occasion des Jeux ? Des communautés d’intérêt qui naissent d’une expérience ancrée dans un événement éphémère, peuvent-elles lui survivre ?