Travail social

Décrochage scolaire : l'échec des dispositifs de soutien ? : sentiments des jeunes de l'institut St-Raphaël face aux dispositifs de soutien

Farquet, Jean-Yves ; Pinho, Jorge (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Travail Social, 2011.

Cette recherche aborde le thème du décrochage scolaire. Elle vise à comprendre pourquoi, malgré tous les dispositifs de soutien mis en place pour aider les élèves en difficulté, certains d’entre eux se retrouvent pourtant en rupture scolaire. Ce travail propose tout d’abord un large cadrage théorique en lien avec la problématique de l’échec scolaire. Des concepts tels que le... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Cette recherche aborde le thème du décrochage scolaire. Elle vise à comprendre pourquoi, malgré tous les dispositifs de soutien mis en place pour aider les élèves en difficulté, certains d’entre eux se retrouvent pourtant en rupture scolaire. Ce travail propose tout d’abord un large cadrage théorique en lien avec la problématique de l’échec scolaire. Des concepts tels que le décrochage scolaire, les troubles du comportement, l’environnement socioéducatif, l’aide sous contrainte, l’estime de soi ou encore l’influence familiale ont été développés. Pour répondre à la question de départ, des entretiens ont été effectués auprès de dix jeunes du Centre de Préapprentissage de l’Institut St-Raphaël. A travers leur regard, nous avons voulu comprendre quelle a été l’influence des dispositifs de soutien sur leur parcours scolaire. Nous avons tenté de repérer à la fois ce qui a bien fonctionné, mais également ce qui a fait défaut. Tout au long de ce travail, nous avons remarqué l’influence de facteurs multiples liés non seulement à des paramètres purement scolaires, mais également individuels, familiaux et sociaux. Les principaux résultats issus de l’analyse sont les suivants : -Bien que certains élèves cumulent troubles individuels, familiaux, sociaux et scolaires, une majorité des dispositifs de soutien proposés semblent correspondre à leurs besoins. -Quasiment tous les parcours scolaires des élèves interrogés ont subi une influence négative de l’environnement familial. Les dispositifs « hors classe » proposés n’ont, à priori, pas eu les résultats escomptés. -Les dispositifs de soutien ne satisfont pas systématiquement les cinq critères d’un environnement socioéducatif sain. L’aspect relationnel est souvent ressenti de manière négative par le jeune. -Le mode de collaboration entre famille et école ne joue pas un rôle prépondérant dans la réussite ou non du dispositif de soutien. Le cadre mis par les parents à la maison semble avoir plus d’importance. -La contrainte n’a pas forcément un effet négatif sur le dispositif de soutien. La réponse donnée par le jeune à cette contrainte influence plus significativement la réussite ou non du dispositif. -Bénéficier d’un dispositif de soutien est à double tranchant pour l’estime de soi et la motivation. L’amélioration des résultats entraîne un cercle vertueux, mais le contraire est également valable. Dans le chapitre final, nous proposons quelques pistes d’action dans le but d’améliorer la prise en charge de ces élèves dits « difficiles », et pour conclure, le lecteur sera orienté vers de nouvelles perspectives de recherches.