Travail social

Optimisation et synergie dans le travail du curateur : points de vue croisés entre proches et curateurs professionnels

Carisot, Stéphanie ; Antonin-Tattini, Véronique (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Travail Social, 2014.

Cette recherche porte sur les liens et les relations qui existent entre les proches des personnes concernées1 par une mesure de curatelle instaurée par l’Autorité de Protection de l’Enfant et de l’Adulte, et les curateurs professionnels d’un Service Officiel de Curatelle en Valais. Afin de répondre à ma question, j’ai interrogé des curateurs professionnels et des proches de... More

Add to personal list
    Résumé
    Cette recherche porte sur les liens et les relations qui existent entre les proches des personnes concernées1 par une mesure de curatelle instaurée par l’Autorité de Protection de l’Enfant et de l’Adulte, et les curateurs professionnels d’un Service Officiel de Curatelle en Valais. Afin de répondre à ma question, j’ai interrogé des curateurs professionnels et des proches de personnes concernées sur les relations qu’ils ont lorsqu’une aide sous contrainte est instaurée par l’APEA et qu’un mandat est mis en oeuvre au sein d’un Service Officiel de Curatelle. Suite à mon analyse, il s’avère, d’une part, que les proches des personnes concernées souhaitent que la collaboration avec les curateurs professionnels se fasse de manière plus régulière avec, notamment, des rencontres plus fréquentes, et un cadre d’intervention posé dès le début de l’intervention du professionnel. D’autre part, les curateurs professionnels restent ouverts à cette collaboration pour autant qu’elle leur permette de mener à bien leur mandat de manière professionnelle, efficace, réaliste et réalisable. En terme de pistes professionnelles, il met en évidence principalement qu’avec le nouveau droit de la protection de la personne, entré en vigueur au 1er janvier 2013, les curateurs ont bien conscience que des changements s’imposent et qu’ils auront, de plus en plus, à travailler avec le réseau primaire tels que les proches d’une personne concernée par une mesure de curatelle. Les moyens pour y parvenir n’étant pas déterminés, chaque curateur professionnel reste libre d’utiliser sa créativité pour atteindre ses objectifs. Dans le but de restaurer les compétences de la personne concernée, et d’obtenir une mainlevée de la mesure, la collaboration entre les curateurs et le réseau primaire permettrait de réhabiliter la personne dans son environnement originel. Ainsi, en rendant la personne concernée sujet, et non plus objet de sa vie, la réhabilitation des compétences ne se fait pas seulement à son niveau, mais aussi auprès de son environnement premier. La pratique professionnelle du curateur d’un service officiel de curatelle engendre des répercussions sur la personne concernée, ainsi que sur les personnes de son entourage.